Football

Sory Diabaté (FIF) parle des créanciers de l’Africa Sports d’Abidjan

« Vagba a décidé de payer certains créanciers du club, notamment des anciens collaborateurs »
« Nous allons faire appliquer les contrats »
Le président de la Ligue professionnelle, Sory Diabaté

Dans un entretien à nous accordé, le premier vice-président de la Fédération ivoirienne de football (FIF) et président de la Ligue professionnelle, Sory Diabaté, a parlé du respect des contrats entre clubs et employés, notamment du cas de l’Africa Sports d’Abidjan qui doit à certains de ses employés.

Le premier vice-président de la FIF et président de la Ligue professionnelle, Sory Diabaté, s’est prononcé sur l’actualité du football ivoirien, notamment le football local. Répondant à une question sur les rapports entre certains clubs et leurs employés, il a pris le cas de l’Africa Sports d’Abidjan, à la demande de nos confrères de Radio Côte d’Ivoire. « Je n’ai pas de problème à parler du cas de l’Africa. », a-t-il répondu avant de poursuivre : « Le président Vagba est arrivé à la tête de l’Africa, c’est une administration, c’est une continuité. Il hérite aussi de certaines situations. Il ne refuse pas de respecter ses engagements. Il a trouvé, avec certains, des accords. Nous on dit, donne-nous dans ces conditions ces accords pour que nous en tenions. Il y a d’autres cas où il nous a dit celui-là, il était entraîneur au club ici, moi, je n’étais pas à la présidence du club. C’est vrai qu’il a pu apporter la preuve que le club lui doit de l’argent. Nous allons payer. Il a signé, il a pris des engagements pour payer, parce qu’il y a des décisions qui ont été prises, le condamnant à payer. Il y a pour d’autres où il a eu à rencontrer directement le joueur, ils se sont entendus, c’est la famille de l’Africa. Ils ont trouvé une solution à l’amiable qu’ils font porter à notre connaissance et nous suivons. »

Lire aussi cet article : Sory Diabaté parle des "problèmes" de la FIF avec la CAF et de la saisine du TAS au sujet du retrait de la CAN 2021

Le décor ainsi planté, Sory Diabaté a fait savoir que le club a adressé un courrier à la FIF, dans lequel il s’engage à payer ses créanciers. « Là, il a décidé de payer certains créanciers du club, notamment des anciens collaborateurs. Il nous a signé un courrier que nous avons reçu en fin de semaine dernière. Je veux le dire, ce n’est pas un mauvais payeur. Mais il faut apporter la preuve que le club vous doit parce qu’il hérite d’une situation. Il y a un cas qui n’est pas lié à un joueur ou à un entraîneur. C’est un cas d’un ancien collaborateur de l’Africa, qui n’est pas un joueur, mais qui a travaillé dans une structure. C’est un cas qui est pendant, qui est quand même analysé au niveau de la Fédération. Donc la Fédération ne se dérobe pas. L’Africa non plus ne s’est pas dérobé. L’Africa a été approché par rapport à cette situation et l’Africa a échangé avec la commission en charge de l’analyse de ces dossiers-là. »

Sory Diabaté a expliqué que la FIF ne protège personne, mais qu’elle veille à ce que les contrats soient respectés. Le club qui ne respectera pas ses engagements vis-à-vis d’un employé sera contraint à le faire. « Donc je peux vous dire que nous ne protégeons personne. Et nous l’avons dit. Tous ceux qui devront, avec décision de la commission en charge de l’analyse de ces dossiers, seront amenés à payer. Si vous ne payez pas, vous avez un délai pour vous exécuter. Mais si vous ne payez pas, on vous met en demeure de le faire dans un délai de 8 jours maxi. Si à l’issue de ce délai, vous ne payez pas, mais les fonds sont prélevés sur tout revenu que vous avez à la Fédération. Mais comme ce sont les droits télé (70 millions) sont les plus importants que tout le monde vise. Mais en même temps, il faut que les uns et les autres sachent que nous ne sommes pas là pour vouloir gêner les dirigeants de club dans leur fonctionnement. »

Cette mesure ne s’applique pas dans un seul sens. Elle est valable aussi pour les employés des clubs. En effet, le président de la Ligue professionnelle explique que l’employé qui ne respecte pas ses engagements vis-à-vis du club peut être sanctionné. « Si vous ne respectez pas vos engagements, vous aussi, en tant qu’employé du club, vous aussi vous pouvez être sanctionné. Parce que si vous avez signé un contrat avec un club et que vous ne venez pas aux entrainements, le club peut aussi saisir la Fédération pour dire celui-là, il m’a pris de l’argent (500 000 ou 1 000 000 francs) pour aller faire des dépenses ou avance sur salaire, il ne vient plus aux entrainements, il a disparu. Mais la Fédération va vous condamner à payer. », a-t-il prévenu.

Puis de donner des conseils aux clubs : « Quand un joueur ne vient pas aux séances d’entrainements, qu’il disparait, vous aussi, faites constater par huissier les absences de ce joueur aux séances d’entrainements. Si demain, il vient sa plaindre pour dire que moi, vous n’avez pas payé mon salaire, mais je sors la preuve que tu n’es pas régulier aux entrainements et je ne te dois rien. Et la Fédération en tiendra compte et prendra la décision. Donc ce n’est pas dans un seul sens…Nous disons que nous allons faire appliquer les contrats. »

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte