Programme Jeux de la Jeunesse 2022 : Le CNO-CIV signe un contrat de parrainage avec la CGECI


Le président de la CGECI, Jean Marie Ackah (à gauche), et le vice-président du CNO-CIV, Georges N'goan, heureux d'avoir signé le contrat de parrainage

La cérémonie de signature du contrat de parrainage Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) et Comité National Olympique de Côte d’Ivoire (CNO-CIV), a eu lieu le mardi 12 mars 2019, au Patronat au Plateau.

Le Comité national olympique de Côte d’Ivoire (CNO-CIV) a signé un contrat de parrainage avec la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (Cgeci) pour la réussite du Programme Jeux de la Jeunesse 2022. La cérémonie de signature dudit contrat a lieu, le mardi 12 mars 2019, au Patronat, au Plateau.

Au cours de cette cérémonie, le premier vice-président du CNO-CIV, Georges N’goan, qui représentait le Général Lansana Palenfo empêché, a fait savoir que le « Programme Jeux de la Jeunesse 2022 a été conçu par le CNO-CIV et est dédié à la préparation de nos athlètes âgés de 9 à 13 ans pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse qui se tiendront pour la première fois en terre africaine en 2022 à Dakar et les Jeux Africains de la Jeunesse qui auront lieu à Maseru au Lesotho du 25 février au 6 mars 2022 ».

Il a rappelé que la Côte d’Ivoire a participé à toutes les éditions de ces jeux de la jeunesse, malheureusement, ces participations se caractérisent par une faible présence d’athlètes qualifiés selon les critères du CIO et des fédérations internationales, une participation due essentiellement grâce à l’octroi de places d’université, un nombre insignifiant de disciplines représentées, des résultats sportifs médiocres.

C’est pour palier ces lacunes que le CNO-CIV a conçu le Programme Jeux de la Jeunesse 2022. Conscient que ledit programme ne peut réussir sans l’appui et le soutien du secteur privé, le CNO-CIV s’est rapproché de la CGECI qui fédère plus de 2 000 entreprises dans tous les secteurs d’activités, afin qu’elle lui apporte sa caution morale en acceptant d’en être le parrain. Georges N’goan a précisé qu’il « ne s’agit pas d’un contrat de parrainage financier, technique ou matériel »

Pour sa part, le président de la CGECI, Jean Marie Ackah, a fait savoir que la Confédération qu’il dirige et le Comité National Olympique de Côte d’Ivoire « prônent les mêmes valeurs, celles de la solidarité, de l’esprit d’équipe avec un objectif, celui de l’émergence de champions nationaux pour notre pays. » C’est pourquoi, a-t-il dit, « Il nous revient à nous sociétés civiles d’aider cette jeunesse, souvent livrée à elle-même, en créant le cadre adéquat à leur apprentissage et en mobilisant les ressources nécessaires à leur épanouissement. »

Jean Marie Ackah a profité de cette occasion pour remercier le Comité National Olympique de Côte d’Ivoire pour avoir choisi la CGECI comme parrain des Jeux de la Jeunesse 2022. « Nous l’acceptons avec plaisir et nous vous confirmons notre engagement durant ces 3 ans à vous apporter tout le soutien moral de la CGECI et de ses membres pour la réussite de ce Programme. », a-t-il rassuré ses hôtes.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte