Crise à l’Africa Sports d’Abidjan : Le Comamas et les Amazones prennent position

« Nous ne reconnaitrons plus Vagba comme président »
« Le président Antoine Bahi a tout notre soutien »
Le président du Comamas, Adolphe Konan, et les Amazones de l'Africa Sports d'Abidjan soutiennent Antoine Bahi

Le président du comité des Membres associés mobilisés d’Abidjan Sud (Comamas), Adolphe Konan, a fait une sortie devant la presse, le mercredi 13 mars 2019, pour apporter son soutien à Antoine Bahi, le « nouveau président » de l’Africa Sports d’Abidjan.

Dans la bataille engagée contre Alexis Vagba pour le contrôle de l’Africa Sports d’Abidjan, Antoine Bahi peut compter sur le soutien de certains supporters du club. C’est le cas de ceux issus du comité des Membres associés mobilisés d’Abidjan Sud (Comamas) dirigé par Adolphe Konan, et des Amazones.

Le bouillant président du Comamas a fait, le mercredi 13 mars 2019, à Marcory, une déclaration à la presse, pour apporter son soutien à Antoine Bahi. « Je vous ai invités ce matin pour une déclaration concernant l’Africa Sports d’Abidjan, notre club, qui est en train d’être défiguré par Vagba Alexis. Nous, supporters, nous l’avons mis là et il fait de l’Africa Sports ce qu’il veut. Nous n’apprécions pas cette gestion. Au lieu de laisser notre club mourir, nous avons décidé de le récupérer. M.Vagba a trop fait. Trop, c’est trop ! Nous voulons désormais notre club. Nous l’avons déjà en main. », a-t-il déclaré devant les journalistes et les Amazones.

Adolphe Konan est d’autant plus écœuré que son club préféré n’a aucun patrimoine depuis sa création. « Aujourd’hui, à 72 ans, l’Africa n’a aucun patrimoine. Nous avons mis M.Vagba là parce qu’il est le seul à avoir travaillé avec tous les comités directeurs de l’Africa Sports d’Abidjan. On s’est dit qu’il pouvait réussir la mission. Mais malheureusement, il a fait pire. Il nous a prouvé qu’il est le président le plus nul des présidents de Côte d’Ivoire. Nous les supporters du club, nous avons honte. », a poursuivi le président du Comamas, avant relever d’autres failles dans la gestion de Vagba : « En lui confiant le club, on lui a dit de mettre en place une société de gestion dès la fin de la première saison. Aujourd’hui, le siège de l’Africa Sports se trouve dans sa voiture, le compte de l’Africa dans sa voiture. Il est à lui seul agent de joueur, trésorier, président…Non, nous ne voulons plus ça…Il n’a jamais fait de bilan. Nous supporters, nous ne le reconnaitrons plus comme président. Le président Antoine Bahi a tout notre soutien. Nous sommes prêts à aller jusqu’au bout avec le président Bahi. Qui dit Bahi dit les supporters de l’Africa. Les joueurs et l’encadrement technique sont tous avec le président Bahi. »

Le président du Comamas qui rêve d’une gestion moderne du club estime que l’Africa Sports d’Abidjan regorge suffisamment d’intellectuels pour le sortir des sentiers battus. « Nous pouvons gérer le club de façon professionnelle parce qu’il y a beaucoup d’intellectuels dans ce club. Nous avons la capacité de construire ce club. Si un étranger arrive en Côte d’Ivoire, il faudrait qu’il puisse retrouver l’Africa Sports d’Abidjan comme on retrouve l’Asec Mimosas à Sol Beni. »

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte