Ahmad Ahmad (CAF) interpellé à Paris par les services de l’Office central de lutte contre la corruption


06/06/2019
Ahmad Ahmad (CAF) interpellé à Paris par les services de l’Office central de lutte contre la corruption
Le président de la CAF, Ahmad Ahmad, a maille à partir avec les services de l'office central de lutte contre la corruption

Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, a été interpellé dans la matinée de ce jeudi 6 juin 2019, dans un hôtel à Paris où il était pour assister au congrès annuel de la FIFA.

Ahmad Ahmad est dans de sales draps. Le président de la Confédération africaine de football (CAF) a été interpellé, ce jeudi 6 juin 2019, à Paris, a appris Linfodrome auprès de plusieurs médias français. Son interpellation serait liée au contrat rompu unilatéralement par la CAF avec l’équipementier allemand Puma.

Selon ces médias, le Malgache doit être entendu par les services de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales dans le cadre d'un contrat d'équipements noué en 2017 par la CAF avec la société française Tactical Steel, basée dans le Var.

L’ancien secrétaire général de la CAF, l’Egyptien Amr Fahmy, licencié par Ahmad serait à la base de ses malheurs. Le contrat d’une valeur 1,063 millions d’euros jugé douteux a été révélé par l’Egyptien. Ce nouveau contrat serait intervenu après la rupture du précédent avec Puma, évalué à 321 000 euros.

Mais pour Ahmad Ahmad, ce sont des mensonges. « Ce sont des mensonges ! En 2017, pour le Championnat d'Afrique des nations, la CAF n'avait plus d'équipementier. Il a fallu en trouver un en urgence. Avec Puma, vu le délai, il n'y avait pas la certitude d'être livré à temps. J'ai alors réalisé l'étendue de la corruption à la tête de notre service marketing en charge de ce dossier. J'ai alors alerté Adidas Egypte mais le stock était insuffisant. J'ai donc demandé à mon attaché (Loïc Gérand) de contacter une personne de sa connaissance dans ce secteur (Romuald Seilier, patron de Tactical Steel). Lui pouvait nous fournir. Dans ce dossier, personne n'a osé faire une magouille.», rapporte France Football.

Affaire à suivre…

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte