Can 2019 / Retour des supporters ivoiriens à Abidjan, le ministre Paulin Danho explique tout : « Ils vont tous repartir encore... »


05/07/2019
Can 2019 / Retour des supporters ivoiriens à Abidjan, le ministre Paulin Danho explique tout : « Ils vont tous repartir encore... »
Le ministre Paulin Danho appelle les Ivoiriens à se mobiliser autour des Eléphants

De retour du Caire où il conduit une importante délégation ivoirienne à la Coupe d'Afrique des nations 2019 en Egypte, le ministre des Sports, Paulin Danho, a livré ses impressions sur la prestation des Eléphants. L'émissaire du gouvernement ivoirien s'est prononcé sur les perspectives de coopération entre l'Egypte et la Côte d'Ivoire dans le cadre du sport. Il a également donné les raisons du retour des supporters et de certains journalistes à Abidjan après le premier tour. Paulin Danho annonce leur retour ce week-end en Egypte avant les huitièmes de finale de la Can.

Monsieur le ministre des Sports, vous revenez du Caire où les Eléphants ont réussi à se qualifier pour les huitièmes de finale de la Coupe d'Afrique des nations 2019 en Egypte. Que peut-on retenir de votre mission à mi-parcours en Egypte?

Nous avons été au Caire pour représenter son Excellence Monsieur le président de la République Alassane Ouattara qui nous a fait l'honneur en nous désignant pour conduire la délégation ivoirienne. Nous répondions aussi à l'invitation du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi. Nous avons pris part aussi à la cérémonie d'ouverture qui a été pharaonique, à la dimension de la culture et de l'histoire de l'Egypte. En marge de cela, nous avons été reçu a déjeuner par notre homologue, Dr Sharaf Sobhi. Nous avons saisi l'opportunité pour transmettre par son biais les salutations fraternelles du président Alassane Ouattara au président Al Sissi, et ses vœux pour le succès de la Can 2019 en Egypte. Sur le plan sportif comme vous le constatez, c'est une Can qui a bousculé tous les schémas prémédités. Une Can avec des équipes qui ne respectent plus la hiérarchie du football africain. Au niveau des Eléphants, après leur préparation en France, ils sont entrés en force dans la compétition en battant les Bafana Bafana de l'Afrique du Sud. Cela nous a donné une bonne lueur d'espoir et malheureusement, ils sont tombés face aux Marocains lors du deuxième match. Heureusement, ils se sont ressaisis et hier (lundi 1er juillet), ils nous ont apporté la preuve de leur succès qui a permis de qualifier la Côte d'Ivoire pour les huitièmes de finale. D'une manière générale, nous pouvons dire que c'est un bon parcours. Notre fond de jeu doit être renforcé. Les jeunes ont besoin d’être en confiance. Le coaching doit être beaucoup pertinent pour rassurer les Ivoiriens. Nous sommes rassurés que les choses se passeront très bien.

Vous avez conduit aussi une forte délégation…

Nous avons aussi conduit une forte délégation composée des éléments de la Fédération ivoirienne de football (Fif). Nous avons conduit au niveau du ministère une délégation de personnes composée de supporters, de journalistes, et des personnalités issues de la société civile. Parce que nous avons voulu qu’il y ait un véritable brassage, une union sacrée autour des Eléphants. Nous avons réalisé des fans zones partout en Côte d'Ivoire, dans les villes, les villages. Ce que nous avons souhaité comme dynamique citoyenne encore autour des Eléphants, s'est réalisé à travers les fans zones. C'est l'occasion pour moi de dire un grand merci au président de la République qui a accepté de porter l'écharpe et de lancer le message fédérateur à l'ensemble des Ivoiriens autour des Eléphants. Nous sommes très heureux de voir que les Ivoiriens partout se sont mobilisés pour soutenir les Eléphants. C'est l'occasion aussi de dire merci au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly qui est allé à Treichville pour la fan zone d'ouverture. Montrant ainsi l’engagement du gouvernement. Nous souhaitons que cette fièvre ne tombe pas et que nous restions tous à l’unisson. Soudés autour de notre équipe et galvanisés, pour la pousser le plus loin possible. Elle peut nous apporter de grands lauriers si nous sommes sereins. Parce que l’union fait la force. Ce sont nos énergies positives qui peuvent conduire les Eléphants le plus loin possible.

Comment avez-vous vécu le match Côte d’Ivoire-Namibie?

On a vécu ce match avec beaucoup de passion. D’abord, avec beaucoup de crispation, nous avons été libérés par le succès. Ils sont vite passés à deux buts. Ensuite, il y a eu une période de flottement et rapidement les choses se sont remises en place. Nous avons gagné avec un large score. Cela a été un grand moment de soulagement.

Qu’avez-vous dit aux joueurs avant le match ?

J’ai fait une publication pour dire aux Ivoiriens de garder leur sérénité. Que quelles que soient les vicissitudes, nous allons passer ce tour. Nous allons gagner ce match. Et avec la grâce de Dieu, nous avons pu remporter la victoire. Il nous reste seulement à prier pour l'unité retrouvée, pour que la dynamique de groupe soit consolidée et que le coaching soit plus pertinent, le fond de jeu rassure les Ivoiriens, pour que nous allions le plus haut possible. Je pense qu'il est possible d'atteindre le carré d'as, la concentration y est. Le soutien déjà est là. Même les Ivoiriens du Caire sont rentrés dans le mouvement. C’est plus de 600 Ivoiriens autour de l’ambassadeur SEM Timothée Ezouan qui se sont mobilisés au Caire. Pour qu’on sente notre hymne national chanté au bord du Nil. Cela a permis aux joueurs de comprendre qu’ils ont une lourde responsabilité. Celle de nous faire vibrer. Et apporter la joie dans le cœur des Ivoiriens.

Vous avez rencontré votre homologue égyptien. Qu’elles sont les perspectives dans le cadre de la coopération entre les deux pays au plan sportif ?

L’Egypte tient à renforcer sa coopération bilatérale avec la Côte d’Ivoire. C’est ce qui a expliqué la visite du président Abdel Fattah al-Sissi en Côte d’Ivoire. Avec mon collègue charaf, nous avons échangé sur les possibilités d’échanges d’expériences. Ils ont de grandes équipes dans toutes les disciplines. Au sport de mains, ils ont une grande école de formation qui permettra de renforcer les capacités de nos joueurs et entraîneurs. Avant la fin de l’année, une mission égyptienne devrait être en Côte d’Ivoire.

Les supporters et des journalistes sont rentrés à Abidjan. Que s’est-il réellement passé?

Les choses sont simples. Pour éviter cette polémique, il faut être cartésien. Il fallait s’assurer des faits avant de faire des développements. La Can aujourd’hui a changé de format. C’est la première fois qu’une Can est organisée avec 24 équipes. La durée aussi a changé. Donc à partir de ce moment, il faut anticiper. Puisque gouverner c’est prévoir. Nous avons anticipé pour permettre une grande participation des Ivoiriens avec les moyens les plus réduits possibles. Nous avons fait deux packages. Un qui courrait du 20 au 2 juillet 2019. Nous avons envoyé les supporters, les personnes de la société civile et des journalistes. Parce que nous voulons créer une dynamique autour des Eléphants. Nous avons envoyé 100 personnes au premier package qui devraient revenir le 2 juillet à Abidjan. Ils sont rentrés. C’était prévu. Et la deuxième vague part une semaine après. Parce que ce n’est pas pertinent de garder des gens une semaine au Caire à ne rien faire. Il faut faire attention à la dépense publique. Donc, comme les gens étaient surpris de voir venir des supporters à Abidjan, ils ont pensé que c’était la fin. Tout était bien planifié. Demandez aux concernés, ils vous le diront. C’est simple. On fait des palabres sur les réseaux sociaux, or il n’y a rien. Les supporters sont venus sans leurs tam-tams. Parce qu’ils vont retourner. Ils sont venus prendre des forces. C’est un package et cela nous revient plus moins cher. Il faut changer de paradigme. Quand on a les moyens, il faut les optimiser. Il faut négocier des mois avant. C’est ce qu’on a fait. Ce week-end, ils vont tous repartir encore plus nombreux pour soutenir nos Eléphants. Les tribunes vont être bondées d’Ivoiriens. Cette fois ci, c’est à Suez et pas au Caire. J’étais même surpris lorsqu’on m’a parlé de cette polémique.

« Pourquoi les supporters sont rentrés»

Pourquoi les supporters sont rentrés. Avant, la Can n’avait pas cette configuration. Maintenant les choses ont changé. On a un match à jouer le lundi prochain. Est-ce pertinent de rester de mardi jusqu’au lundi prochain? Il faut qu’on reste serein. J’ai eu l’occasion de passer à la télé avant de partir pour porter le message du président Alassane Ouattara. En portant l’échappe, il a dit: «victoire aux Eléphants ». Notre pays est fort et envié de l’extérieur. Surtout lorsqu’elle est rassemblée. Et ce qui rassemble aujourd’hui, c’est le football avec les Eléphants. Le mois prochain ce sera les Eléphants basketteurs. Ils participent à la Coupe du monde en Chine. Et cela sera une belle exposition de notre pays. Ils joueront le match d’ouverture face à la Chine avec plus d’un milliard de téléspectateurs. Alors partout où la Côte d’Ivoire est représentée, faisons bloc derrière elle. Je veux dire aux Ivoiriens de ne pas désespérer. Nous avons une génération de jeunes. Ils ont besoin d’un bon coaching. Ils ont besoin d’être encouragés. Gardons espoir. Nous irons le plus loin possible.

Réalisée par Alphonse CAMARA

 

Alphonse Camara

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2