Interview

Vagba Alexis (Président élu de l'Africa Sports d'Abidjan) : « Je suis prêt à aller à la réconciliation... »


07/08/2019
Vagba Alexis (Président élu de l'Africa Sports d'Abidjan) : « Je suis prêt à aller à la réconciliation... »
Ph DR

Appelé à réagir, après la sortie fracassante de Bahi Antoine, le président intérimaire, le samedi 3 août 2019, lors d'une réunion d'information, Vagba Alexis, le président élu de l'Africa Sports n'a pas utilisé la langue de bois. Cependant, il se dit prêt à aller à la réconciliation. Même si ce n'est pas à toutes les conditions.

Quelle réaction vous inspire la dernière sortie d'Antoine Bahi ?

J'ai une seule chose à dire concernant cette histoire. Antoine Bahi peut m'attaquer autant de fois qu'il peut. Il peut même faire tout ce qu'il veut. Il peut tout dire sur ma personne, m'injurier si cela lui plaît mais de grâce qu'il laisse la Fédération ivoirienne et Sidy Diallo tranquille. Cette situation que nous vivons, c'est lui qui l'a provoquée, injustement d'ailleurs.

 

Et pourtant, c'est vous qu'il met au banc des accusés...

S’il n'avait pas bloqué les joueurs, tout cela ne serait jamais arrivé. Qu'il arrête donc d'importuner les personnes qui sont à la fédération, ce sont des personnes matures. Ils ne peuvent jamais se laisser manipuler par quelqu'un, à plus forte raison par une personne comme moi. Cela n'est même pas possible du tout. Ils m'ont suspendu et lorsque cela s'est passé je n'ai pas dit mot, je ne me suis même pas opposé à cela. Après, il est venu occuper mon fauteuil et personne n'a parlé. Maintenant que je suis rétabli, il refuse de partir. Mais son intérim est fini.

 

Il menace de vous faire arrêter et de vous mettre en prison si vous continuez d'utiliser le nom de l'Africa Sports d'Abidjan. Que répondez-vous ?

Sous quelle autorité va t-il menacer les gens ? Diantre personne ne se lève comme cela pour faire ce qu'il veut dans ce pays. L'équipe que nous avons est compétitive, vous la verrez. Antoine Bahi n'a jamais pensé que nous trouverions une équipe de ce type. Personne ne se lève comme cela pour rentrer au Vitib. Si nous nous entraînons dans ce lieu, c'est que nous avons pris toutes les dispositions qui s'imposent. Antoine Bahi ne me fait pas peur.

 

Donc qu'est-ce qui va se passer maintenant ?

Antoine Bahi n'a pas été élu, moi par contre oui. Quand j'ai été élu, je l'ai mis dans mon bureau. À la fin de mon premier mandat, je les ai tous réuni et je leur ai demandé quelle était la conduite à tenir. Ils m'ont tous dit qu'ils me considèrent toujours comme le président et que c'était à moi de décider. Je me souviens même que dans la salle, il y avait des personnes qui ont voulu que nous fassions des élections primaires. Ce qu'ils ont refusé. Ils ont estimé qu'il fallait que je continue. Lui, Bahi Antoine a pris la parole et a parlé. A la fin, j'ai été plébiscité. En présence des responsables de la Fif. Et un mois plus-tard, voila qu'Antoine Bahi décide d'être président contre vents et marées. Il pense que c'est le fait de monter des supporters et d'en avoir des milliers qui fera de lui un président. Non! Dites lui qu'il se trompe.

 

Jusqu'où êtes-vous prêt à aller dans ce bras de fer ?

J'ai ouvert une médiation pour qu'on règle nos problèmes. Mais voila que n'importe qui se lève et me traite de tous les noms, je ne comprends pas. Moi j'ai un salaire. Je ne me plains pas dites-le lui. Si un jour, il veut revenir travailler avec moi au comité exécutif, je suis prêt à collaborer avec lui, sans soucis. Mais c'est si et seulement si, il a le courage de me le demander.

 

Quelle équipe de l'Africa Sports aurons-nous cette saison ?

Au début, nous avions eu une inquiétude. Nous avions du mal à trouver un entraîneur. Nous voulions un expatrié, mais pour le moment ça ne s'est pas fait. Après, nous avons fait confiance Diaby Almamy. Pour nous, c'est un bon technicien. Et ce sont ces mêmes qui s'agitent aujourd'hui qui m'ont demandé de me séparer de lui.

Moi je suis calme et j'aime dire la vérité. Vous savez, la vérité, elle blesse toujours. En tout cas, c'est une équipe compétitive. Nous avons déjà joués 3 ou 4 matchs amicaux. Certes nous avons essuyés quelques échecs, mais nous sommes bons.

 

Quelle est la situation des joueurs comme Guiagon Parfait et Oura Anicet ?

Guiagon Parfait est sous contrat avec l'Africa Sports d'Abidjan. Donc nous l'attendons toujours. La saison dernière, nous lui avons permis de s'absenter un mois, il est allé faire une année. Donc, il nous doit cette année. En tout cas pour nous, c'est clair, si tu es sous-contrat, tu ne seras pas libéré.

 

Quel est le message que vous voulez adresser aux Membres associés mobilisés ?

Par rapport aux problèmes que nous avons, je suis toujours resté ouvert, même avant d'aller au Caire. Tout le monde s'est rapproché de Bahi pour qu'on se rencontre afin que nous réglions nos différends à maintes reprises, mais il a toujours refusé cette main tendue. Et le comble, il raconte partout que c'est lui qui m'a envoyé à l'Africa Sports. C'est le monde à l'envers ou quoi ? C'est une énormité qu'il fait passer là. Dans tous les cas, moi j'ai été et je suis toujours prêt. J'ai dit au président de la Fif, Sidy Diallo que pour la paix et pour l'amour du club, je suis prêt à aller à la réconciliation. Je suis prêt à tout accepter. Mais si c'est le ''tout sauf Vagba'', là je ne me sens pas concerné.

 

Réalisée par Guillaume AHOUTOU (Coll : Josée Bouaffou)

Guillaume Ahoutou

|

  • SOURCE: Soir info
Pétition LIBAN (2)

1 | 2

 

Videodrome