Crise à l’Africa Sports d’Abidjan : Koné Cheick Oumar a reçu les camps Vagba et Bahi

« Il faut prier pour l’Africa Sports d’Abidjan »
« Je continue ma médiation »
17/08/2019
Crise à l’Africa Sports d’Abidjan : Koné Cheick Oumar a reçu les camps Vagba et Bahi
L'ex-PCA de l'Africa Sports d'Abidjan, Koné Cheick Oumar, milite pour un compromis dynamique

Voué, hier, aux gémonies, l’ex-président du Conseil d’administration de l’Africa Sports d’Abidjan, Koné Cheick Oumar, est subitement devenu le Cheick auquel ont recours les camps Alexis Vagba et Antoine Bahi pour tenter de trouver une solution à la crise qui secoue le club vert et rouge.

L’ex-président du Conseil d’administration de l’Africa Sports d’Abidan, Koné Cheick Oumar, est à nouveau placé sous les feux des projeteurs dans la énième crise qui secoue le club vert et rouge. S’il n’est pas cette fois-ci le personnage principal du feuilleton, il est pratiquement devenu incontournable, au point où les camps protagonistes (Alexis Vagba et Antoine Bahi) défilent chez lui dans l’espoir de trouver une solution à la crise.

Après avoir reçu le camp Alexis Vagba, le vendredi 16 août 2019, il a reçu, ce samedi 17 août 2019, celui de Antoine Bahi. Koné Cheick Oumar a précisé qu’il continue sa médiation, non sans ajouter qu’il ne peut pas travailler pour les deux hommes. « Ils ont été dans mon conseil (Conseil d’administration : ndlr). ».

A la question de savoir s’il devait réclamer son poste de PCA après la levée des sanctions de la FIF, Koné Cheick Oumar a été clair. « Il faut oublier les intérêts personnels. Il faut partir du bas ». Comme solution, il a indiqué qu’il faut trouver un compromis dynamique : « Il faut des discussions et accords de tout le monde ».

Il a précisé qu’il ne roule ni pour le camp Vagba ni pour celui de Bahi. Pour terminer, il a demandé aux Membres associés de prier pour l’Africa Sports d’Abidjan.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte