Côte d'Ivoire

CAN tous les 4 ans/ Samuel Eto’o très dur avec son ami Gianni Infantino (FIFA) : « Je ne serai pas ce nègre de maison qui accepte tout »

« Je pense que Gianni aurait pu faire autrement »
« Nous ne sommes pas cons, nous ne sommes pas dupes »
12/02/2020
CAN tous les 4 ans/ Samuel Eto’o très dur avec son ami Gianni Infantino (FIFA) : « Je ne serai pas ce nègre de maison qui accepte tout »
Samuel Eto'o ne veut pas entendre parler de l'organisation de la CAN tous les 4 ans comme recommandé par le président de la FIFA, Gianni Infantino

Présent au Maroc lors du récent séminaire de la Confédération africaine de football (CAF) sur les compétitions de football et les infrastructures en Afrique, Samuel Eto’o Fils n’a pas du tout apprécié la proposition du président de la FIFA, Gianni Infantino, d’organiser la CAN tous les 4 ans. Dans l’émission « Le Débat Africain » du confrère RFI, il lui a craché ses vérités.

Samuel Eto’o Fils ne veut pas entendre parler de l’organisation de la « CAN tous les 4 ans », l’une des recommandations faites par le président de la FIFA, Gianni Infantino, le dimanche 2 février 2020, lors du séminaire de la CAF à Rabat, au Maroc. « Gianni connait ma position, depuis le premier incident qui a eu lieu après son interview sur L’Equipe ou France Football, je ne me rappelle plus. Il y a un partenariat gagnant-gagnant entre la CAF et la FIFA. Mais la CAF reste la Confédération africaine de football. Je suis assez proche de Gianni, je suis assez proche de Ahmad Ahmad. Et je pense que Gianni aurait fait autrement et il le sait. Je pense qu’il a manqué de tact, d’autant plus qu’il a les portes de la CAF grandes ouvertes. Et on aurait pu débattre sur la question, on aurait pu. Mais une fois de plus, ce sont les Africains qui doivent le faire », a-t-il planté le décor.

Très incisif, Samuel Eto’o estime que ce n’est pas parce qu’on veut gérer autrement la CAF aujourd’hui qu’il faut « imposer des choses ». « On marche ensemble depuis un certain moment. Avant, vous savez qu’entre la CAF et la FIFA, les relations n’étaient pas bonnes (du temps du président Issa Hayatou : ndlr). Aujourd’hui, on a estimé qu’il fallait gérer autrement et aller plus vite, parce qu’il y a beaucoup de choses à faire dans cette maison, mais ça ne donne pas le droit aux autres de nous imposer des choses. Parce que ce qu’on veut nous imposer, est-ce que nous en avons besoin ? Non ! », a-t-il répondu, avant d’ajouter que « Nous avons nos réalités en Afrique. Je pense que Gianni aurait pu faire autrement. La CAF est indépendante… »

Le quadruple Meilleur joueur africain déclare qu’il ne sera pas ce nègre de maison qui accepte tout ce que dit Gianni parce qu’il voyage partout avec lui. « J’ai été très très dur avec Gianni. C’est justement parce que je peux dire des choses très dures à Gianni parce que je l’ai gagné dans les stades et je ne serai pas ce nègre de maison qui viendrait, parce qu’il voyage partout avec Gianni, qu’il accepte tout ce qu’il dit. Quand je ne suis pas d’accord avec Gianni, je luis dis monsieur, je ne suis pas d’accord avec toi. Est-ce que l’intérêt des Africains est d’organiser une coupe d’Afrique chaque 4 années ? Je ne pense pas, je pense que l’intérêt est plutôt des clubs européens qui voudraient avoir pleinement leurs joueurs. Mais nous ne sommes pas cons, nous ne sommes pas dupes ». C’est dit !

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

 

Videodrome