Forces Républicaines de Côte d'Ivoire

Alassane Ouattara ramène les ex-Comzones à l'école


À l'instar de Wattao, d'autres chefs militaires issus des Forces nouvelles vont effectuer des stages.
Le président de la République de Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara, a décidé de donner une image plus reluisante aux Forces républicaines de Côte d'Ivoire (Frci, l'armée nationale).

Ainsi, depuis quelque temps, une vaste opération de renforcement des capacités des ex-comzones de l'ex-rébellion des Forces nouvelles (Fn), est engagée. Selon La lettre du continent n° 689 du 10 septembre 2014 ces militaires qui ont intégré effectivement l'armée en 2011 et qui ont été promus au grade de lieutenant-colonel au début de l'année 2014, ont été ramenés à l'école.

Le premier exemple est celui du lieutenant-colonel Issiaka Ouattara dit ''Wattao''. Le commandant en second de la Garde républicaine (Gr) et ancien numéro 2 du Centre de commandement des décisions opérationnelles (Ccdo) a été envoyé pour dix mois, fin août, à l'Académie royale militaire de Meknès, au Maroc, où il suit des cours d'état-major.

Selon le confrère, ''Wattao'' pourrait être rejoint au Maroc par son ''frère'' de Bouna, le lieutenant-colonel Morou Ouattara. Ils ne sont pas les seuls à bénéficier de stage de perfectionnement. De fait, Issouf Ouattara alias ''Kobo'', le patron de la sécurité du président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro, est en Chine pour un stage de formation d'état-major et de stratégie. Après lui, c'est le lieutenant-colonel Adama Yéo, un autre responsable de la sécurité de Guillaume Soro, qui se rendra en Chine.

Pour l'heure, apprend La lettre du continent, Adama Yéo est en formation à l'École des forces armées de Zambakro, dans la commune de Yamoussoukro. Quant à Touré Hervé dit ''Vetcho'', l'ancien comzone de Katiola, il revient d'un stage au Mali dans le cadre du maintien de la paix. Inscrit à l'Institut d'études de sécurité (Iss) de l'Union africaine (Ua), il prépare une thèse sur les opérations de maintien de la paix. Selon notre source, ces chefs militaires sont envoyés en formation parce qu'ils continueraient de « donner du fil à retordre » au chef d'état-major général des Frci, Soumaïla Bakayoko. Ainsi, c'est pour pallier certaines insuffisances que présentent les ex-commandants de zones de l'ex-rébellion, notamment dans les «usages militaires», que le chef de l'État ivoirien a ordonné ce programme de renforcement de capacités. La sécurisation des élections présidentielles de 2015, serait également l'objectif du président ivoirien en les ramenant à l'école.

Faut-il le rappeler, au premier trimestre de l'année 2012, ces ex-chefs de guerre, après avoir reçu, chacun, le grade de commandant, avaient été envoyés en formation à la base militaire française d'Abidjan, le 43ème Bataillon d'infanterie de marine (Bima).

Hervé KPODION

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Linfodrome.ci

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte