Bureau politique/ Bédié à propos du parti unifié : « Il n’est pas question de fondre le Pdci »

Banny, Essy, KKB « ne sont pas exclus »
19/11/2015
Bureau politique/ Bédié à propos du parti unifié : « Il n’est pas question de fondre le Pdci »
La salve d’applaudissements ayant accueilli le propos de Henri Konan Bédié sur un « Pdci fort et réunifié » était la preuve éloquente que les hiérarques du vieux parti avaient longtemps attendu ce moment.

Mardi 17 novembre, en fin d’après-midi, les dignitaires du Pdci-Rda étaient réunis à la ''Maison du parti'' à Cocody-Sainte-Marie, pour le tout premier Bureau Politique post-présidentielle 2015. Dans un discours solennel et sur un ton, comme d’habitude posé, le chef du Pdci, Henri Konan Bédié a tiré les leçons de l’appel de Daoukro. Il s’est félicité de la part prépondérante du Pdci dans la victoire « sans bavures » d’Alassane Ouattara au scrutin du 25 octobre, puis il a fait un recadrage sur le « parti unifié », l’un des volets de son appel historique. Konan Bédié a employé, pour la toute première fois, l’expression de « parti réunifié », impliquant un retour à la maison des alliés du Pdci. « J’ai souhaité que l’appel de Daoukro débouche sur un parti unifié, qui verra le retour de tous au Pdci-Rda (...) Nos militants doivent être rassurés qu’il ne s’agit pas de fondre le Pdci-Rda ou de faire disparaître le Pdci-Rda dans des formations issues de ce parti. Au contraire, enrichi par l’expérience des uns et des autres, il nous faut bâtir un Pdci-Rda fort, réunifié composé de tous ceux qui se réclament de l’Houphouëtisme. Nous pourrons de la sorte devenir une force irrésistible et invincible, capable de faire face à tous les défis », a martelé l’ancien chef d’Etat. Flattés par le discours de Henri Konan Bédié et rassurés que le Pdci-Rda ne « disparaîtra » les membres du Bureau Politique, comme dans un élan concerté, se sont levés et ont longuement applaudi le président de séance. « Le Pdci-Rda reste l’œuvre à laquelle le président Houphouët-Boigny tenait le plus, celle qui lui était la plus chère », a prononcé l’ex-chef d’Etat. Plus tôt, il évoquait le cas des « irréductibles », terme introduit par Bédié lui-même et désignant les opposants à l’appel de Daoukro s’étant présentés à l’élection présidentielle sous l’étiquette « Indépendant ». « Il y a quelques jours, un quotidien de la place s’est posé la question de savoir ce qu’il advenait de ces trois-là (Charles Konan Banny Essy Amara, Kouadio Konan Bertin, ndlr) et s’ils seraient autorisés à assister aux rencontres actuelles du Pdci-Rda. Naturellement, ils ont été indisciplinés, mais ils ne sont pas exclus du parti. Ils participent donc aux réunions, notamment celle du Bureau Politique, pour autant qu’ils soient et restent militants du Pdci-Rda », a signifié Henri Konan Bédié. Kouadio Konan Bertin, l’un de ces trois candidats indépendants, a participé à la réunion de mardi. Les deux autres candidats, Essy Amara et Charles Konan Banny, avaient certains de leurs proches également présents : Atsé Boua (Pro-Banny) et Kramo Kouassi (Pro-Essy, ex-porte-parole du candidat). « Nous voulons nous réjouir du retour de certains qui nous avaient quittés et qui sont revenus prendre leur place dans la maison commune », a fait valoir HKB. Parmi ceux qui « avaient quitté » la maison, se trouve Laurent Dona Fologo, ex-secrétaire général du Pdci, qui a pris part, en qualité de membre du Comité des sages, au Bureau politique. Le communiqué final lu par Maurice Kacou Guikahué, secrétaire exécutif du Pdci, encourageait Henri Konan Bédié, à « poursuivre son œuvre de rassemblement en direction des cadres n’ayant pas adhéré à l’Appel de Daoukro ». Le communiqué mentionnait encore le soutien du Pdci à « l’application pleine et entière du deuxième volet de l’Appel de Daoukro, à savoir l’alternance en faveur du Pdci-Rda dans l’exercice du Pouvoir d’Etat en 2020 ».

Propos

Kouadio Konan Bertin (Ex-candidat indépendant) : « Bédié a eu un message d’ouverture »

Le président Bédié a eu un message d’ouverture et un appel à un Pdci fort. Nous devons conjuguer nos efforts pour que cela soit. J’ai personnellement et de tout temps milité pour que le Pdci se renforce. Souhaiter le retour des partis alliés à la maison est une chose à laquelle nous adhérons. Tout cela devrait contribuer à retrouver le Pdci que nous a légué le père de la Nation, Félix Houphouët-Boigny. Entre le souhait d’un Pdci réunifié et son effectivité, il y a du chemin. Tout cela est trop beau pour être vrai. Et comme disent les Anglais : Wait and see !

Kramo Kouassi (Ex-Porte-parole d’Essy Amara) : « J’ai accueilli son discours avec satisfaction »

J’ai accueilli avec beaucoup de satisfaction le discours du président Bédié sur l’unité du Pdci : Œuvrer à la réunification de la famille, faire en sorte que ceux qui n’avaient pas adhéré à l’appel de Daoukro retrouvent leurs places dans la maison. Venant de lui, il n’y a rien de surprenant. Au-delà, j’ai été complètement satisfait d’entendre le président Bédié s’engager fermement dans la pérennisation de l’œuvre la plus chère du président Félix Houphouët-Boigny, à savoir le Pdci-Rda et à appeler solennellement les autres partis membres à revenir à la maison. En cela, j’ai apprécié l’expression « parti réunifié ». Je me sens tout à fait à mon aise dans une telle posture. Je vais m’engager à apporter ma modeste énergie à faire que ce projet aboutisse.

Kisselminan COULIBALY

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

1 | 2