Viol de 4 étudiantes/ Après la sortie du gouvernement: La Lidho et Amnesty menacent de faire le grand déballage


21/04/2016
La Ligue ivoirienne des droits de l'Homme (Lidho)et Amnesty international Côte d'Ivoire ont menacé de faire le grand déballage suite à la sortie du gouvernement ce mercredi 20 avril, récusant le viol de 4 étudiantes lors de la descente des forces de l'ordre nuitamment sur le campus universitaire de Cocody, le 13 avril dernier.

Joints au téléphone hier, les responsables de ces organisations ont crié leur indignation face à l'attitude du gouvernement à vouloir remettre en cause la véracité de ces actes de violation de droit de l'Homme. Ils ont menacé de brandir les preuves pour faire triompher le droit et restaurer la dignité de ces étudiantes. Pour sa part, Nathalie Kouakou, présidente d'Amnesty international Côte d'Ivoire qui a rejoint la Lidho, a déclaré qu'il y a eu effectivement 4 filles violées. « J'ai leurs noms, leurs niveaux d'étude et facultés », a lancé cette activiste des droits de l'Homme. Le président de la Lidho, Kouamé Adjoumani Pierre, qui maintient sa position, a réitéré que 4 étudiantes ont bel et bien été violées. « Je suis en contact avec les victimes. Je vais animer une conférence de presse avec elles », a-t-il lâché. Le président de la Lidho a relevé qu'il n'a ''pas d'agenda politique pour porter des accusations non fondées''. Kouamé Adjoumani Pierre a prévenu qu'il mettra tout en œuvre pour que justice soit rendue et que les auteurs de ces crimes répondent de leurs actes devant les juridictions. « Nous préparons une plainte à déposer quand l'Onuci les aura sécurisées », a-t-il fait savoir.

Marcelle AKA

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Marcelle Aka

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2