Procès Gbagbo-Blé Goudé: Polémique autour d’un témoin issu de HRW


Les juges de la Chambre de première instance 1 de la Cpi ont répondu à la requête de la Défense de Laurent Gbagbo et celle de Blé Goudé. (Photo d'archives)
Les juges de la Chambre de première instance ont décidé que le témoin P 369, dans le contexte du procès Gbagbo-Blé Goudé, ne sera interrogé que sur les faits qu’il a personnellement vécus, nous a rapporté une source proche du dossier.

Témoin de l’Accusation, P 369 est, en fait, un fonctionnaire de l’Organisation non gouvernementale Human rights watch (Hrw). Les équipes de défense de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé avaient adressé une requête aux juges, demandant des clarifications sur le témoin P 369 qu’elles ne considèrent ni comme un « témoin expert », ni comme un « témoin oculaire » encore moins comme un « témoin victime ». La Chambre a alors répondu aux deux équipes de défense. Elle a indiqué qu’elle recevrait la déposition de P 369 à la seule condition que le témoin se limite à évoquer les faits qu’il a vécus, explique notre source.

Déjà jeudi, en audience, le cas P 369 avait fait l’objet de discussions. Emmanuel Altit, avocat principal de Laurent Gbagbo, contestait ouvertement la qualité du futur témoin. « P369 ne remplit aucun critère lui permettant d'être appelé en tant que témoin ou en tant qu'expert », soutenait Me Altit. « Son témoignage perturberait la vérité recherchée », avait estimé l’avocat français. Il ajoutait : « Si la Chambre devrait autoriser sa venue, il conviendrait qu'elle limite son témoignage à ce qu'il a véritablement vu et vécu ». C’est d’ailleurs lui, Me Altit, qui, au détour d’une phrase, livrait des précisions sur le futur témoin du procureur.

L’avocat de Laurent Gbagbo a trouvé que P 369 ne pouvait être considéré comme témoin car, « chercheur » appartenant à Human Rights Watch (Hrw), il ne s’est rendu qu’ « à de très rares reprises à Abidjan ». « Le témoin ne peut attester directement la réalité des faits s'étant déroulés lors de la crise post-électorale. Son éventuel témoignage serait uniquement constitué de ''ouï dire'' dont la valeur est des plus limitées », s’était expliqué Emmanuel Altit.

Notons que la journée du lundi 16 mai a vu le début de l’interrogatoire du septième témoin, un proche d’une victime de la marche des femmes à Abobo, le 3 mars 2011. Ce nouveau témoin est désigné sous le nom de code P 576. D’ici à vendredi, P 369, chercheur chez Hwr, pourrait être appelé à la barre, huitième témoin de l’Accusation depuis le début, fin janvier, du procès conjoint Laurent Gbagbo-Charles Blé Goudé.

Kisselminan COULIBALY

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte