Lutte contre l'immigration irrégulière : Des Ivoiriens seront rapatriés de la Libye

.Issiaka Konaté (Dg des Ivoiriens de l'extérieur) : « Les moyens légaux de s'expatrier existent »
20/03/2017 | | Commenter l'article
326

180 Ivoiriens en Libye seront rapatriés par vol spécial, mardi prochain, a annoncé ce vendredi 17 mars 2017, Issiaka Konaté, directeur général des Ivoiriens de l'extérieur. Ils porteront à 1000 le nombre d'Ivoiriens ramenés en Côte d'Ivoire par les soins de l’État.

 L'opération qui sera menée ce début de semaine, se fera en collaboration avec l'Organisation internationale pour les migrations, a ajouté M. Konaté. Ce haut cadre du ministère de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur a fait, vendredi, une présentation des actions menées par la Côte d'Ivoire dans le contexte de la lutte contre la migration irrégulière. « Les moyens légaux de s'expatrier existent », a mentionné Issiaka Konaté, qui s'exprimait à l'occasion d'un petit-déjeuner de presse dans un grand hôtel de Cocody. M. Konaté a avancé des chiffres produits par les services de l'Union européenne, et qui tendent à annihiler la thèse suivant laquelle il est quasi impossible d'émigrer de façon régulière. Ainsi, 4.000 Ivoiriens font leurs études au sein de l'Union européenne ; l'Union a délivré 30.000 visas sur environ 50.000 demandes ; elle octroie 7.000 permis de séjour par an.

A (re)lire: Parti d'Abidjan, un jeune homme raconte son calvaire en Libye.

Par ailleurs, 82.000 travailleurs d'origine ivoirienne sont présents dans l'espace de l'Ue. Parmi les grands pourvoyeurs de visas, se trouve l'Allemagne, avec 75 % d'attribution du précieux sésame. « Il ne faut pas utiliser le raccourci » de l'immigration clandestine, a signifié Issiaka Konaté. Évoquant l'appui financier apporté aux personnes rapatriées, M. Konaté a souhaité clore une polémique. « Il y a plusieurs formes de retour », a énoncé le collaborateur du ministre Ally Coulibaly. Certains migrants peuvent toucher entre 100 euros (environ 65.500 frs cfa) et 150 euros (environ 98.000 frs), tandis que d'autres arrivent à toucher jusqu'à 750 euros (environ 490.000 frs). « Tout cela dépend du programme de retour qui a été fait en rapport avec le pays d'accueil », a fait valoir le Dg des Ivoiriens de l'extérieur. Il a précisé que la perception des autorités était qu'il fallait éviter d' « hiérarchiser » les personnes en difficulté. « L'expatriation est et demeure volontaire », a martelé M. Konaté. L'orateur a fait remarquer que 85 % de la migration est interrégionale, c'est-à-dire qu'elle a lieu en Afrique de Ouest.

A lire aussi: Donald Trump revise son décret anti-immigration

A une question sur les « réseaux » d'immigration irrégulière, Issiaka Konaté a répété les efforts de sensibilisation qui sont constamment fournis par les autorités. Il a relevé que certains réseaux avaient pu être démantelés en référence au cas particulier de Daloa, réputée pour être un point de départ de l'immigration clandestine. « Il y a déjà eu une arrestation », a dit M. Konaté. Plus tôt, il avait annoncé qu'un film exclusif retraçant le parcours des migrants ivoiriens sera projeté au mois de mai, lors du deuxième forum de la diaspora. A noter le mot de bienvenue du Directeur de cabinet du ministre de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur, Diamoutene Alassane Zié. Le petit-déjeuner de presse était organisé en collaboration avec la fondation Friedrich Naumann.

 

Kisselminan COULIBALY

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Previous ◁ | ▷ Next

Articles de la même catégorie

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte