Lakota

4 mois après son élection : La résidence d’un cadre du Pdci attaqué par des hommes lourdement armés


21/04/2017 | | Commenter l'article
616

Qui donc en veut à Aboubakar Dieng, fraîchement élu député Pdci de Lakota ? L'homme, communément appelé doyen en raison de son âge, a échappé au pire dans la journée du dimanche 16 avril 2017.

 Ce jour-là, rapportent nos sources, 8 individus, lourdement armés, font irruption dans sa résidence, au quartier résidentiel, à quelques pas des locaux de la mairie. Il était environ 17 h. 9 h plus tôt, soit autour de 8h du matin, le maître de céans avait quitté la maison. Simple coïncidence ? Toujours est-il que plusieurs heures après, sa résidence est attaquée par un commando armé de 2 kalachnikovs, 1 fusil à pompe et de pistolets automatiques. Débarqués sur les lieux à bord d'un 4x4, de couleur vite, les obscurs "visiteurs" parviennent à escalader la clôture.

Puis, les choses vont aller très vite: une fois à l'intérieur de la maison, ils réussissent à maîtriser le vigile, qui est ligoté et proprement molesté. Alors, ils passent le domicile au peigne fin, à la recherche du chef de famille. Une heure durant, ils mettent sens dessus-dessous la chambre du député, fouillent les armoires et tiroirs, à la recherche sans doute de documents précis. Au vigile, tenu en joue, ils expliquent la raison de leur présence en ce lieu. " On nous a envoyés pour tuer ton patron. Nous ne sommes pas venus voler. Dis nous où il est ", balancent les malfrats, avant de lever un coin du voile sur le mobile de leur acte: " C’est ton patron qui ‘’gâte’’ la politique de Lakota. Nous allons forcément l’avoir ". On pourrait donc à croire que le député Dieng Aboubakar est victime de son engagement politique.

 

A lire aussi: Un commando armé descend sur un village.

Mais qui donc peut lui en vouloir au point de lancer des individus, puissamment armés, à ses trousses ? Seule l'enquête ouverte par la Police saura le dire. En effet, après le départ du commando, le vigile est parvenu, difficilement, à se défaire de ses liens pour alerter son patron, lequel lui a demandé de saisir la Police, le temps qu'il revienne à la maison. Ce qui fut fait. Les forces de l'ordre se sont rendues sur les lieux pour un constat d'usage. Une enquête est ensuite ouverte pour faire la lumière sur cette agression d'un parlementaire du Pdci, qui survient quatre mois après son élection.

 

Assane NIADA

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Assane Niada

Assane Niada |

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next

ARTICLES DE LA MÊME CATÉGORIE

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte