Crise au Zimbabwe, présidentielle 2020 : Ouattara affiche ses positions


Invité à rempiler en 2020, le président de la République, Alassane Ouattara, a donné sa position

Le président de la République, Alassane Ouattara s’est prononcé sur la crise au Zimbabwe, ce vendredi 17 novembre 2017, à l’ouverture du Salon internationale de l’Agriculture et des Ressources animales (SARA), qui se tient à Abidjan.

Le chef de l’Etat ivoirien a formellement affiché sa position dans cette crise en demandant au président zimbabwéen, Robert Mugabé, de quitter le pouvoir.  Il dit avoir transmis cette position au médiateur de l’Union africaine (UA), le président sud-africain, Jacob Zuma, sur la situation à Hararé qui interpelle l’ensemble des chefs d’Etat du continent. « C'est vrai il est beaucoup adulé par beaucoup de jeunes africains. Mais, le monde a changé. Ce qui se passe au Zimbabwe interpelle tous les chefs d’Etat. Il faut que le président Mugabé quitte ses fonctions dans la dignité. Nous pensons qu’il est temps de céder son fauteuil », a lancé Alassane Ouattara depuis Abidjan à son homologue du Zimbabwe, qui s’accroche encore à son fauteuil malgré sa mise à l’écart par l’Armée de son pays.

Le président ivoirien, a, à, propos, appelé, au respect de la dignité du doyen des chefs d’Etat encore en exercice sur le continent africain. « Nous voulons que la dignité de ce vieux combattant soit respectée. C’est de telles actions qui honorent notre continent », suggère le président Ouattara, qui dit connaitre Robert Mugabé depuis les années 1984, alors qu’il était au Fonds monétaire internationale (Fmi).

Dans un autre registre, mais quasi-similaire, Alassane Ouattara a été amené à se prononcer sur son propre avenir politique en ce qui concerne précisément les échéances à venir en 2020. Les chefs coutumiers, invités à faire la libation pour l’ouverture du SARA ont anticipé déjà sur cette échéance. Celui qui a fait la libation a, au nom de ses pairs, souhaité que le président de la République dure encore longtemps au pouvoir, d’ici 2020 jusqu’en 2025.

Un appel saisi au bon par le concerné, lui-même, qui a tranché sur la question. Compte-tenu de l’actualité du moment, Alassane Ouattara a répondu que cela n’était pas envisageable de sa part. Une réaction qui met un terme aux supputations sur la volonté de l’actuel tenant de l’Exécutif ivoirien rempiler en 2020, et ce, suite aux vœux formulés par des cadres et militants du Rdr, son parti.

 

F.D.BONY

Félix D. Bony

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte