Présidentielle 2020 : Vers une candidature d’Henri Konan Bédié

.Les non-dits de la dernière rencontre de Daoukro

Henri Konan Bédié, candidat à la présidentielle de 2020 ? Au premier abord, l'idée pourrait paraître saugrenue. Passés au crible, certains éléments de langage et l'actualité brûlante au Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci) amènent à considérer l'hypothèse avec perspicacité.

Jeudi 16 novembre 2017, à sa résidence de Daoukro, l'ex-chef d’État et président du Pdci, recevait les anciens du Mouvement des élèves et étudiants de Côte d'Ivoire (Meeci). Ils étaient amenés par Maurice Kacou Guikahué, aujourd'hui secrétaire exécutif du Pdci, sorte de numéro 2 du parti. Réunis au sein d'un comité ad hoc, ces hauts cadres du Pdci ont souhaité exprimer leur gratitude à l'ex-chef d’État eu égard à ses efforts pour le rayonnement du parti septuagénaire et la stabilité de la Côte d'Ivoire. C'est un véritable hommage qu'Anoman Magloire, président du comité ad hoc, a rendu à Henri Konan Bédié. Il a dit sa « fierté » à l'ex-chef d’État pour son « courage politique », sa « constance » et surtout pour sa « vision » déclinée dans l'appel de Daoukro. Les hôtes de M. Bédié lui ont, par dessus tout, apporté leur « soutien total et indéfectible en vue de relever les nouveaux défis recommandés par le dernier congrès du Pdci » (confère Le Nouveau Réveil du vendredi 17 novembre 2017). Anoman Magloire a affirmé : « En ce qui concerne l'horizon 2020 qui polarise l'actualité socio-politique nationale et internationale, nous disons haut et fort que vous êtes le premier militant actif et la base le second militant actif. Nous vous assurons qu'après cette visite, nous les militants de l'ex-Meeci multiplierons les actions, les activités et diverses missions afin de maintenir le cap jusqu'à 2020 »

 

« Militant actif ».

Cette phrase, « nous disons haut et fort que vous êtes le premier militant actif » du Pdci, ne saurait être anecdotique. De la part des anciens Meecistes, c'est une perche tendue à Henri Konan Bédié dans l'éventualité où ce dernier voudrait livrer un nouveau « combat » après la parenthèse infructueuse d'octobre 2010. Cette expression « premier militant actif » n'est absolument pas anodine. Elle avait été utilisée par Henri Konan Bédié le jeudi 27 avril 2017, à une réunion au siège du Pdci, à Cocody- Sainte Marie. Ce jour-là, l'allié d'Alassane Ouattara tenait son premier « conseil des ministres » après qu'il a remanié le secrétariat exécutif du Pdci.

Face à ses premiers collaborateurs, M. Bédié a évoqué le séminaire de Bingerville, dont l'une des recommandations avait trait à la désignation d'un candidat du Pdci à la présidentielle de 2020. C'est ainsi qu'il a employé l'expression « militant actif ». : « (...) Ce Secrétariat doit prendre  l’entière responsabilité du fonctionnement et de la gestion du Pdci-Rda pour l'atteinte de tous les résultats attendus par ce séminaire et assurer la promotion et le succès de la candidature d'un cadre militant actif du Pdci-Rda lors de l'élection présidentielle de 2020 ».

A l'époque, les propos d'Henri Konan Bédié avaient été accueillis par une salve d'applaudissements de la part des secrétaires exécutifs. La raison était bien simple : nonobstant le séminaire de Bingerville, certains concevaient encore des doutes sur la détermination du chef du Pdci à défendre une candidature interne dans la perspective de 2020.

Qu'un semestre après son retentissant « conseil des ministres », des anciens Meecistes se présentent à Henri Konan Bédié et lui affirment, sans hésitation, qu'il est le « premier militant actif » du Pdci, est politiquement riche en signification. La démarche des ex-Meecistes sous-entend : « M. le Président, en tant que premier militant actif du Pdci, vous êtes le candidat naturel du parti à la présidentielle de 2020. Dites seulement un mot, et nous vous suivons… ».

S'il décidait d'être candidat à la présidentielle d'octobre 2020, Henri Konan Bédié n'aurait aucun problème d'éligibilité. Le seul obstacle qui se serait posé au chef du Pdci aurait été la limite d'âge (75 ans). Mais, dans la Constitution de la 3e République votée en novembre 2016, le verrou de la limite d'âge a sauté. A 86 ans- l'âge qu'aura M. Bédié en 2020- le patron du Pdci peut se rêver, de nouveau, président de la République.

C'est vrai, le successeur de feu Félix Houphouët-Boigny avait envisagé la présidentielle de 2010, comme son « dernier combat ». Mais la « politique », c'est après tout « l'art de l'impossible ».

 

Kisselminan COULIBALY

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 

Previous ◁ | ▷ Next
Shutterstock.com INT

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte