CPI/ Libération provisoire de Gbagbo: Tout se complique


DR

Les espoirs de voir Laurent Gbagbo en liberté provisoire début 2018, s’amenuisent progressivement au fil du déroulement du procès.

Selon des informations données récemment par des sources concordantes, Emmanuel Altit, conseil de Gbagbo, devrait introduire d’ici à la fin décembre une nouvelle demande de remise en liberté provisoire de Laurent Gbagbo, le temps que l’équipe du procureur présente à la barre ses derniers témoins. Une requête qui, si elle était acceptée, devrait favoriser une libération de l’ancien chef de l’Etat ivoirien courant premier trimestre 2018.

Malheureusement, le procès vient encore d’être suspendu et prévu pour reprendre à la mi-janvier 2018. « Nous reprendrons le 17 janvier à 09H30 (heure locale), avec le passage du dernier témoin de l’accusation », a annoncé, jeudi 7 décembre 2017, Cuno Tarfusser, juge-président de la chambre de première instance de la CPI lors du passage du 79è témoin, Frédéric Bonbled, médecin légiste et spécialiste en blessures.

Ce qui suppose que l’accusation a pu obtenir une rallonge pour le passage de ses témoins dont les derniers étaient annoncés pour ce même mois de décembre. Le report donc du procès à janvier 2018 avec le passage des derniers témoins de l’accusation, risque de remettre en cause les démarches entreprises par la défense en vue de la libération provisoire de Laurent Gbagbo.

En tout cas, à y voir de plus près, si le fondateur du Front populaire ivoirien (FPI) devrait être mis en liberté provisoire, ce ne serait pas avant la fin du premier trimestre 2018. Ses partisans devront encore attendre.

David YALA

 

David YALA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Shutterstock.com INT
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte