Gestion du pouvoir : Des secrets jamais dévoilés sur l’étroite relation entre Ouattara et Amadou Gon Coulibaly, comment le chef de l’Etat a sauvé la vie à son Premier ministre


Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly (a d), toujours disponible pour son mentor, Alassane Ouattara à qui il doit la vie et toute sa carrière politique

Tout le monde le connait pour être l’homme de l’ombre du président de la République, Alassane Ouattara. Du secrétaire général de la Présidence, il est passé Premier ministre, depuis le 10 janvier 2017. Beaucoup ignore certainement l’origine de cette étroite relation et de cette grande confiance entre le président ivoirien et celui qui passe pour être l’un des membres de son tout premier cercle, en dehors de son cadet Téné Birahima Ouattara, ministre en charge des Affaire présidentielles.

D’Amadou Gon Coulibaly, nul n’ignore que c’est sur lui que Alassane Ouattara s’appuie pour prendre ses grandes décisions et pour gouverner. L’homme propulsé en pleine lumière par le chef de l’Etat est une vieille connaissance dont le confrère Jeune Afrique a décidé de révéler les secrets. De vrais secrets qui consolident ce lien fort qui l’attache plus que jamais au tenant actuel du pouvoir.

Si l’histoire commence à la fin des années 1980 quand le jeune ingénieur des grands travaux (actuel Bureau national d’études techniques et de développement) a rencontré le ministre, président du Comité inter-ministériel, puis Premier ministre en 1990, un fait plus récent aura davantage renforcé son attachement à l’actuel président de la République.

Terrassé gravement par un problème cardiaque détecté fin 2004 pour lequel certains ne pensaient plus le revoir sur pied,  Amadou Gon Coulibaly tient plus que jamais la route grâce à son mentor à qui il doit la vie. Le ‘’lion’’, dangereusement affaibli rebondira sur ses pattes après une transplantation cardiaque, en juin 2012, qui lui a redonné toutes ses capacités. Alassane Ouattara, révèle Jeune Afrique, a tout pris en charge et même prévenu la mère de son collaborateur que l’opération aurait lieu. Ce dernier, dont l’état avait commencé à suscité des ambitions dans son parti, le Rdr, aurait fait comprendre, dès son retour à Abidjan, à ses partisans, ceux qui l’auraient trop vite enterré, qu’il restait le numéro deux de cette formation politique. Dans le cercle de ses amis, il ne cache pas qu’il a « gagné une seconde vie » et qu’il la doit président de la République. Un bienfait qu’Amadou Gon n’est pas prêt de passer par perte et profit, déterminé qu’il est à témoigner son infaillible fidélité en laquelle son mentor n’a jamais douté.

Depuis la Primature, dans les années 1990, le petit-fils du patriarche Péléforo Gbon a servi au cabinet du premier chef de gouvernement dans l’histoire de la Côte d’Ivoire. Il aurait même opté pour la continuité avec le Premier ministre quand le tout puissant Félix Houphouët-Boigny aurait tenté de l’avoir à ses côtés. Alassane Ouattara ayant décide, après Houphouët, de s'engager dans la politique, il va s’appuyer sur son fidèle compagnon, issu de la grande et respectable famille de Korhogo, pour asseoir son ancrage dans le Nord. Amadou Gon, l’homme de tous les combats, restera à ses côtés depuis la création du Rassemblement des jusqu’à l’arrivée au pouvoir de Ouattara, en 2011.

Ce cheminement fidèle lui aura valu sa nomination à la primature. Consécration d’un parcours sans trouble ni couac aux côtés de son mentor. Aujourd’hui, les deux hommes, selon JA, déjeunent toujours ensemble une fois par semaine avec le vice-président de la République, Daniel Kablan Duncan, et se parlent au moins deux fois par jour.  Amadou Gon Coulibaly ne ferait rien sans consulter Alassane Ouattara qui, lui aussi, fait de son actuel N°3 son principal interlocuteur sur les grands dossiers de la République.  

F.D.BONY

Félix D. Bony

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte