Rapprochement avec le Rdr ou le Fpi, parti unifié : Mabri Toikeuse rompt le silence, le président de l’Udpci dans un dilemne


Le choix ne sera pas facile pour Mabri Toikeusse entre le Rdr qui l'a éjecté du gouvernement et lui proposerait du concret dans l'immédiat et un Pdci dans la prospective pour 2020

Pour qui va rouler le président de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire ? La question fait débat et elle suppute beaucoup de commentaires dans l’opinion. Le concerné, lui-même, n’ose pas franchir le cap de ces commentaires qui l’inscrivent dans l’un comme dans l’autre camp. Joint, ce jeudi 8 février 2018, pour en savoir davantage, Albert Mabri Toikeuse n’a pas fait mystère des rencontres qu’il a eu ces derniers temps avec diverses tendances politiques de la place. L’ex-ministre d’Etat déchu du gouvernement, à la veille des élections législatives de décembre 2016, pour avoir présenté des candidats au nom de son parti contre les choix du Rassemblement des Houphouëtistes (Rhdp) dont il est membre, a été reçu, il y a quelques jours, par le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, premier vice-président du Rdr.

Le mercredi 7 février 2018, le même Mabri Toikeusse recevait au siège de son parti, le président du Front populaire ivoirien, Pascal Affi N’guessan. Ce dernier, sans langue de bois, a déclaré avoir approché le président de l’Udpci pour entrevoir des perspectives d’une nouvelle alliance pour la Côte d’Ivoire, le Rhdp ayant échoué, à ses yeux, par la faute des dirigeants du Rdr.

Pour Mabri Toikeusse, ces rencontres n’ont d’autre connotation que fraternelle. Notamment celle qu’il a eu avec le président du Fpi. « C’est naturel. Nous sommes tous des frères les uns et les autres. Nous sommes tous dans la politique depuis longtemps. Nous travaillons tous pour le pays », se borne à dire le président de l’Udpci. Quid de ses échanges avec le Premier ministre Gon Coulibaly dont il se raconte qu’il le démarcherait avec des promesses de postes au gouvernement pour le rapprocher du Rdr, dans le contexte de bisbilles actuelles avec le principal allié, le Pdci-Rda ? Mabri Toikeusse circonscrit ces échanges dans le cadre de « rencontres régulières avec un frère, un ami de longue date », et non politiques. En tout état de cause, Mabri Toikeusse lâche : « Je suis Rhdp ». Même s’il dit rester ouvert pour recevoir d’autres frères qui le sollicitent « pour parler de la Côte d’Ivoire ».

A propos d’une probable crise entre le Pdci-Rda et le Rdr, le président de l’Udpci, de sa posture actuelle, souligne ne pas avoir connaissance d’une friction au sein de l’Alliance des Houphouëtistes. En tant que membre du Comité de haut niveau du parti unifié, il dit ne pas prendre en compte les propos dans la presse ou dans des meetings pour jauger de l’ambiance au niveau de la coalition au pouvoir.

Comme l’âne de Buridan

Dans tous les cas de figures, comme le paradoxe de ‘’l'âne de Buridan’’ mort de faim et de soif, partagé entre du froment et un seau d'eau, faute de choisir par quoi commencer, le président de l’Udpci, Albert Mabri Toikeuse est dans un profond embarras, présentement. Face à un Pdci-Rda, dont les calculs lui échappent présentement, après la rencontre Bédié – Affi N’guessan consécutive à une première entrevue entre les jeunes de ces deux formations naguère opposées, le Rdr lorgne vers l’Udpci pour renforcer son assise nationale. Le parti du chef de l’Etat tenterait de se rattraper avec l’Udpci pour ne pas s’isoler sur l’échiquier politique ivoirien dans un schéma de probable rupture avec le Pdci. Selon des confidences, à propos, le jeu des alliances Sénoufo – Yacouba pèserait dans la balance pour convaincre Mabri Toikeusse et ses partisans à faire le bon choix. Encore au pouvoir, le Rdr disposerait encore de marges de manœuvres pour enrôler à ses côtés la formation créée par feu Robert Guéï. D’où la question de probables postes qui pourraient servir d’appâts bien fumant pour séduire et maintenir l’allié à la recherche de ses marques.

L’Udpci qui a été éloignée de la gestion du pouvoir, pour avoir décidé de disposer de ses propres élus, va-t-il fermer les yeux sur ses frustrations et jouer le jeu ?

De leur côté, s’ils se réservent encore de dévoiler leurs stratégies, les partisans de Bédié n’excluraient pas, eux aussi, de faire une démarche vers Mabri Toikeusse et ses camarades. L’Udpci étant considérée par le Pdci comme un allié naturel, des fils de la maison dont le retour ne devrait poser aucune difficulté. Dans la posture affichée de reconquête du pouvoir en 2020, le Pdci sera, certainement, tenté de rallier l’Udpci à sa cause. Un schéma qui mettrait Mabri Toikeusse dans un dilemme. Déjà, avec la démarche du Fpi de Pascal Affi N’guessan pour une vaste alliance susceptible de contre-balancer le Rhdp.

Retiré dans sa région, derrière les montages de Man, Mabri Toikeusse a dû, sans doute, choisir l’air méditerranéen de chez lui pour méditer plus sereinement sur toutes ces propositions qui lui tombent dessus, ces dernières semaines. Lui, le ‘’vomi’’ d’hier à qui tout le monde veut faire la cours aujourd’hui. Ironie du sort, qui ne finit jamais de surprendre en politique.

Félix D.BONY

Félix D. Bony

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte