Sénat : Ahoussou Kouadio (Pdt) : « Nous sommes des faiseurs de lois »


Après la rentrée solennelle de l'institution, la veille, les sénateurs se sont retrouvés, vendredi 13 avril 2018, à la fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix, à Yamoussoukro, afin d'entamer le processus devant doter le Sénat du texte régissant son organisation et son fonctionnement.

A cette occasion, le président du Sénat, Jeannot Ahoussou Kouadio, est revenu sur la polémique qui a emballé la classe politique, après la prise d’une ordonnance par le président de la République, organisant les élections sénatoriales du samedi 24 mars 2018. Sans toutefois entrer dans les détails juridiques, le tout nouveau président du Sénat, lui-même juriste de formation, a estimé que la récente polémique n'aurait pas dû avoir lieu. « C’est un débat politique », a émis Ahoussou Kouadio. « Le droit est très cohérent et très logique. La Constitution a été promulguée le 8 novembre 2016. La rentrée inaugurale de l’Assemblée nationale a été faite le 09 janvier 2017. Est-ce qu’il y avait une loi organique ? Alors que la Constitution disait qu’il fallait une loi organique. Il n’y avait pas de loi organique », a expliqué M. Ahoussou, ajoutant que le Sénat est au même niveau que l’Assemblée nationale.

A relire: Sénat/ Alassane Ouattara confie : « Les indépendants nous ont raflé 16 postes»

« Nous sommes des producteurs, des faiseurs de lois. C’est la Constitution qui nous a créés. On n’a pas besoin d’une autre loi pour dire que c’est nous qui mettons en place le Sénat (…) le droit est très cohérent et très logique. Nous sommes des faiseurs de lois et puis quelqu’un d’autre va faire une loi pour nous, nous disons non », a rétorqué l’ancien président du Conseil régional du Bélier. Il a invité les sénateurs à prendre conscience de leur fonction. « Tous les actes que nous posons, c’est pour demain, pour l’avenir. Nous sommes en train d’écrire, avec de l’encre en or, les plus belles pages de la République de Côte d’Ivoire », a souligné le patron du Sénat. Il a partagé sa vision, celle de doter l'institution d’une boussole qui lui permettra de déployer ses activités de façon harmonieuse pour pouvoir hisser haut la Côte d’Ivoire. « Dans l’avenir, aucun Ivoirien ne doit vivre en dehors d’une commune. C’est toute une vision que nous devons pouvoir partager. C’est assez original, nous devons partager avec le gouvernement pour moderniser la Côte d’Ivoire », a avancé l'ancien Premier ministre.

Les sénateurs ont adopté la résolution portant création du comité ad hoc et la mise en place du comité pour élaborer le plan stratégique du Sénat de Côte d’Ivoire.

 

Patrice KOUAHO correspondant régional

 

 

 

Patrice KOUAHO

|

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte