Affaire ''Soro candidat aux municipales'': Ce que dit l'entourage du Pan, des contacts réguliers avec Bédié


Les relations entre Henri Konan Bédié et Guillaume Soro « demeurent excellentes », selon un conseiller du Pan.

Guillaume Soro, candidat aux prochaines élections municipales ? L'information, livrée par Jeune Afrique dans son avant-dernière édition, n'est pas confirmée par un conseiller du président de l'Assemblée nationale (Pan) avec qui L'inter a échangé, mercredi 23 mai 2018, dans l'après-midi. Le réputé magazine panafricain mentionne que l'ex-Premier ministre concentre ses efforts sur la préparation des élections locales (municipales et régionales) prévues avant la fin de l'année, et qu'il aurait pour « objectif » de présenter ou de parrainer des candidatures dans un tiers des circonscriptions. Par dessus-tout, le journal édité à Paris rapporte que Guillaume Soro « ambitionne d’être candidat dans une commune importante, à choisir entre Bouaké, Yopougon et Abobo ». « L'imprécision ne vous aura pas échappé. Ce sont des supputations », commente, un tantinet amusé, le conseiller de M. Soro. Mais l'ancien syndicaliste, à défaut de briguer un poste de maire à Abidjan, la capitale économique, ou à Bouaké, fief de l'ex-rébellion, pourrait-il se positionner dans sa ville d'origine, Ferké, où il est déjà député ? « Non, il ne sera pas candidat aux municipales à Ferké », souffle ce personnage clé de l'entourage de M. Soro. « De candidature, il n'a été question, ni en réunion de stratégie, ni en réunion de cabinet », coupe court l'interlocuteur.

Quid des relations entre Guillaume Soro et Henri Konan Bédié, le président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci) ? « Elles demeurent excellentes. Ils échangent régulièrement au téléphone, mais une rencontre n'est pas, pour le moment, à l'ordre du jour », apprend la source.

Il est un secret de polichinelle que les deux hommes, Guillaume Soro et Henri Konan Bédié, se sont beaucoup rapprochés ces derniers temps. Cette phrase « (Soro) est mon protégé » prononcée par M. Bédié, dans une interview à JA (18 au 24 juin 2017), avait eu un large écho, et le « protégé », dans la foulée, avait multiplié les gestes de civilités à l'endroit de son ex-chef d’État de protecteur.

Sur le parti unifié- pomme de discorde au sein de la grande famille houphouétiste- Guillaume Soro a une position qui tend à mettre le Pdci de M. Bédié au centre du jeu.

« Pour lui, faire un parti houphouétiste sans le Pdci-Rda n'est pas une très bonne opération », confie à L'inter son conseiller.

Kisselminan COULIBALY

 

Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte