Parti unifié, 3è mandat, alternance 2020/ Karim Ouattara lâche Guillaume Soro: «Je suis d'accord avec Ouattara»


Karim Ouattara a-t-il lâché Guillaume Soro?

Reconnu pour être un proche du Président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro, Karim Ouattara n'en demeure pas moins lucide.

L'ancien conseiller de l'ex-Directeur général de la LONACI, s'est prononcé sur l'actualité sociopolitique dans une interview accordée à un confrère. Interrogé sur la probable candidature du Président Guillaume Soro à la présidentielle de 2020, Karim Ouattara n'a pas voulu être ''plus royaliste que le roi''.

«Le président Guillaume Soro qui est le premier concerné a déjà répondu à cette question. Mieux, le président de la République, dans son interview à Jeune Afrique a dit que le destin de Guillaume Soro ne tient qu’à Guillaume Soro. Et moi je suis d’avis avec le président de la République et je m’aligne sur cette réponse», a-t-il lâché.

Indiquant qu'au-delà de cette posture, ''je pense qu’en 2020, beaucoup de jeunes se présenteront aux Présidentielles non seulement pour revendiquer leur émancipation mais aussi pour agacer les vieux et leur faire comprendre qu'il est temps qu'ils lâchent prise''. Abordant l'hypothèse d'une troisième candidature du chef de l'Etat, Alassane Ouattara, le jeune Karim a confié que le président Ouattara n'est pas habilité pour annoncer un troisième mandat.

«C’est le peuple qui accorde un troisième mandat. Le président, à la limite, peut annoncer une troisième candidature. Mais ici encore, nous sommes dans les hypothèses. Ce que les Ivoiriens doivent savoir, c’est que c’est le Conseil constitutionnel qui valide les candidatures. Nous avons des institutions de la République. Quand on se dit républicain et respectueux des lois de son pays, on ne doit pas se substituer au Conseil constitutionnel. Je note qu’il y a trop de constitutionnalistes improvisés ou autoproclamés dans ce pays. Arrêtons d’embrouiller les populations avec ces allégations», a insisté le jeune loup. Sur la question de l'alternance, Karim Ouattara a fait savoir que le président Henri Konan Bédié n’a pas encore dit qu’il y a eu une promesse formelle de procéder à une alternance en 2020 en faveur du PDCI.

«A partir de ces faits, j’encourage donc le président Bédié à continuer les négociations et que la question de l’alternance ne soit pas une exigence. Comme l’a dit le président Alassane Ouattara, il faut s’inscrire dans la logique du choix du meilleur candidat. Même si d’aventure l’on fait la passe au PDCI, ce parti sera obligé de choisir le meilleur de ses cadres parce que là où le président Alassane Ouattara a positionné le pays, on n’a pas le droit de jouer avec les compétences. En 2020, que ce soit le candidat du PDCI, du RDR, de l’UDPCI ou même un candidat de la société civile, il faut qu’il soit le meilleur de tous les candidats comme le souhaite le chef de l’Etat. Je ne vois pas comment quelqu’un ou un parti politique puisse s’opposer à un tel principe», s'est interrogé Karim Ouattara.

David YALA

David YALA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Shutterstock.com INT
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte