Rhdp: Un congrès de l'Upci chasse définitivement Soro Brahima et renoue avec le parti unifié, des dignitaires du Pdci présents à la rencontre


Dr Anicet Brou Yao, le nouveau président élu de l'Upci, qui défie Me Soro Brahima, qui ne reconnait pas le congrès organisé

Des dirigeants et militants de l`Union pour la Paix en Côte d`Ivoire (Upci) étaient en congrès extra-ordinaire les vendredi et samedi 7 juillet 2018, à la salle François Lougah du Palais de la Culture de Treichville, où ils ont élu Dr Brou Serges Yao Anicet, comme nouveau président, à la place de Me Soro Brahima, avant de réaffirmer leur entière adhésion au parti unifié du Rassemblement des Houphouëtistes (Rhdp) en présence de plusieurs membres des partis alliés.

Dr  Brou Yao Serges Anicet, président de l’Union pour la paix en Côte d’Ivoire (Upci, parti membre du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). C’est ce qu’on devrait retenir désormais de cette famille politique après son 3ème Congrès extraordinaire tenu les vendredi 6 et samedi 7 juillet 2018, au Palais de la Culture d’Abidjan. Les ex-camarades de Me Soro Brahima, qu’ils disent avoir destitué de la tête de l’Upci, ont dit oui au projet de création du parti unifié du Rhdp, au cours de ce congrès qui a mobilisé plus d’un milliers de participants.
Une dizaine de hauts dignitaires du Pdci, conduite par le député Jean Louis Abonoua, membre du bureau politique et membre du mouvement "Sur les traces d'Houphouët-Boigny", a participé à ce troisième congrès extraordinaire de l’Upci, dont le thème était " Parti unifié Rhdp: l’Upci face au défi du rassemblement pour bâtir la Nation ".

Après plusieurs heures d’échanges entre cadres du parti et militants, ces congressistes ont opté pour le oui au parti unifié Rhdp. Néanmoins les militants ont fait des recommandations qui, selon eux, doivent être prises en compte pour améliorer les textes régissant le parti unifié Rhdp. Le président d'honneur Yacouba Sidibé et Dr Anicet Brou Yao ont pris bonne note du souhait de ses partisans. 

Faut-il le rappeler, réunie en Congrès extraordinaire le 28 avril dernier, l’Upci avait dit non, par un référendum organisé, au projet du parti unifié. Cette posture a semé la division au sein du parti créé par l’ex-ministre Gnamien Konan. Des cadres et militants ayant récusé la position sortie de leur vote, ont réclamé la tête de leur président, Me Soro Brahima. Avant de se reconstituer et d’organiser le congrès des 6 et 7 juillet pour formaliser leur existence. Rassemblement que ne reconnait pas Soro Brahima, qui réclame toujours la légalité de président de l'Upci.

Guillaume Kouamé depuis le Palais.

Guillaume KOUAMÉ

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte