Parti unifié Rhdp, formation du gouvernement, …. : Tout se décide cette semaine, des révélations sur ces projets et la guéguerre Pdci-Rdr, ce qui va se passer


Le président de la République, Alassane Ouattara, et son Premier ministre, Amadou Gon, vont passer à la vitesse supérieure cette semaine

Création du parti unifié du Rhdp, formation du nouveau gouvernement, tous ces projets devraient voir les jours cette semaines selon des confidences de haut niveau sur ces questions.

Les choses pourraient aller très vite cette semaine, au sein du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire (Rhdp), coalition politique au pouvoir. Des informations reçues sous le sceau de la stricte confidentialité, le parti unifié que cette alliance ambitionne de former devrait franchir une étape décisive, cette semaine. Il s'agirait d'une rencontre probable entre les partis membres du Rhdp qui ont confirmé leur adhésion formelle à ce projet unification. Il se pourrait que, ce lundi 9 juillet 2018 ou demain mardi 10 juillet 2018, le président de la République, Alassane Ouattara, et les dirigeants de ces partis se retrouvent pour mettre les dernières touches à la formalisation du projet et aller vers sa légalisation. Le chef de l’État l'avait dit lors de la clôture du 3ème congrès extraordinaire du Rdr à propos de ce projet, qu'il se fera avec ceux qui le voudront bien. Allusion faite aux alliés du Rhdp, dont certains comme l'Upci ou le Pdci-Rda, avaient refusé ou traînaient le pais à adhérer au parti unifié initialement voulu ensemble.

Samedi dernier, à Dabakala, le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, premier vice-président du Rdr, répétait presque les mêmes choses, avec encore un brn d'empressement. « Le processus de création du parti unifié est bel et bien enclenché.  Il est irréversible. (...) Il est temps de conclure et d'aller de l'avant avec ceux qui y croient ». Ces propos du chef du gouvernement ivoirien ne sont pas hasardeux. Car, ils annoncent ce qui va se passer cette semaine. Notamment la mise en place effective du parti unifié avec des formations politiques qui ont décidé d'y adhérer. Ce projet pourrait voir le jour dans les 48h qui suivent.

Si le parti unifié Rhdp est créé, il devrait conduire à une autre étape décisive de la vie de l'actuelle coalition politique au pouvoir. Cette étape concerne la formation du prochain nouveau gouvernement. Nos sources indiquent que ce gouvernement Amadou Gon III devrait se faire le mercredi prochain. Une semaine après la démission de la dernière équipe. Le Premier ministre est déjà à pied d’œuvre pour donner forme à sa nouvelle équipe qui ne comporterait que des membres issus des formations membres du parti unifié Rhdp. Une option qui pose quelques difficultés avec le Pdci-Rda dont le dernier Bureau politique n'a pas validé son adhésion à l'unification. Cette réunion a, cependant, révélé les profondes divergences qui opposent les dirigeants du parti septuagénaire dont une parti, composée de hauts cadres, ont choisi d'accompagner le parti unifié. Du coup, il ne serait pas exclu que le président de la République, Alassane Ouattara, renouvelle ou accorde sa confiance à certains de ces cadres, sans toutefois consulter Henri Konan Bédié, son aîné e principal allié, réfractaire au parti unifié.

Du reste, Alassane Ouattara a-t-il véritablement consulté le ''Sphinx'' de Daoukro avant de former ses autres équipes ? On ne peut pas le dire clairement, si l'on s'en tient au réaménagement du gouvernement du 19 juillet 2017 dont la liste des membres n'aura été juste présentée à Henri Konan Bédié que le même jour de sa publication. « Il est très peu probable que Ouattara consulte Bédié pour la formation de ce prochain gouvernement. Il y a de forte chance qu'il n'attende pas l'approbation du Pdci pour former son équipe », confie notre source, qui livre des confidences sur la guéguerre entre le Pdci-Rda et le Rdr. Les deux figures de proue de l'Alliance des Houphouëtistes (Rhdp).

 

Les reproches du Rdr au Pdci et à son président

Nul n'ignore que l'ambiance n'est plus à la bonne camaraderie entre le Pdci-Rda d'Henri Konan Bédié et le Rdr de son cadet Alassane Ouattara. L'ambiance est quelque peu tendue entre ces deux principaux alliés, qui ont réussi à prendre le pouvoir en 2011 face à un adversaire commun, Laurent Gbagbo aujourd'hui détenu à la Haye. Alors que le Pdci réclame une alternance en 2020, le parti du président de la République lui reproche son inconstance face au projet du parti unifié. Projet dont Henri Konan Bédié aura été le premier à l'annoncer. Aussi, les dirigeants du Rdr auraient-ils du mal à comprendre son hésitation à s'y engager. Ils reprochent au président du Pdci son jeu de tango dans la mise en œuvre de ce projet d'unification. Notamment, après avoir signé un communiqué en février 2016 pour donner le nom du parti unifié dénommé Rhdp. Appellation qui est reprise par l'Accord politique de création dudit parti qu'il aura signé le 12 avril 2018, puis expliqué le 16 avril 2018 avant de faire volte-face le 19 avril, au lendemain d'un mouvement de protestation de militants de son parti. « Le document que nous avons signé est un accord politique et non un manifeste comme annoncé précédemment. Il renforce l’alliance existante entre les partis politiques membres du RHDP, mais ne fait nullement allusion à la dissolution du PDCI-RDA. Le PDCI vit, vivra et vivra toujours (….). Notre parti est un mouvement autonome, souverain. Il décidera au moment voulu d’examiner ce document en bureau politique et peut être plus tard en convention ou en congrès ».

Nonobstant cette précision, selon des cadres du Pdci, qui ont décidé de se rallier à la cause de l'unification, leur leader aurait fait a promesse au Rdr que le Bureau politique du 17 juin dernier devrait valider les textes du Rhdp. Ce qui aura été une illusion pour les partisans d'Alassane Ouattara.

 

Révélations sur la rencontre de Daoukro

Dès les lendemains de ce Bureau politique, la réaction de l'allié ne s'est pas faite attendre. Réunie en Assemblée générale, les dirigeants du Rdr ont pris la résolution de démettre de la présidence du Rhdp, le président du Pdci-Rda. Henri Konan Bédié, révèle-t-on, aura alors décidé de rencontrer les dirigeants du parti à la case. Le rendez-vous est pris avant le Conseil des ministres de Yamoussoukro. Lequel devait être le dernier du gouvernement Amadou Gon II. Le chef de l’État ayant prévu, ce mercredi 27 juin 2018 de casser cette équipe. Aussi, c'est tout en colère qu'il se retient de le faire, en attendant le rendez-vous de la dernière chance de la direction de son parti avec son aîné.

Las d'attendre finalement que ce rendez-vous ait lieu bien avant, Alassane Ouattara, a fini par dissoudre son gouvernement le mercredi 4 juin 2018. Le vendredi suivant, la rencontre de Daoukro, sollicitée par le président Bédié, a lieu. Une rencontre que le leader du Pdci n'a pas voulue élargie, mais juste à trois. Avant de s'adjoindre, lui-même, son porte-parole, N'dri Narcisse, partisans de la récusation du parti unifié dont la présence n'aurait sans doute pas plus aux dirigeants du Rdr.

Cette rencontre, comme on pouvait plus ou moins s'y attendre, n'aura rien donné, en termes de remise à niveau des relations entre le Rdr et son allié. Henri Konan Bédié est resté de marbre sur sa position en ce qui concerne le parti unifié. En renvoyant sa copie à Alassane Ouattara, qui va passer à la vitesse supérieure en ce qui concerne la suite des débats, cette semaine.

Une semaines qui augurera de ce qui va se passer dans les autres semaines. Lesquelles vont être marquées par les joutes municipales et régionales, préludes aux élections présidentielles à venir dans 27 mois.

 

Félix D.BONY

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Félix D. Bony

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Shutterstock.com INT
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte