Effectif pléthorique, création d’un ministère de la Ville,… : Amadou Gon s'explique sur la formation du nouveau gouvernement


Après avoir attendu une semaine la formation du nouveau gouvernement, les Ivoiriens et observateurs ne se sont pas faits attendre pour critiquer la nouvelle équipe dont la liste a été rendue publique le mardi 10 juillet 2018.

Effectif pléthorique, création de ministères au contenu jugé inutile,… autant de questions sur lesquelles le premier ministre Amadou Gon Coulibaly a tenu à apporter des éclaircissements à l’issue du Conseil des ministres tenu le mercredi 11 juillet 2018. A l'en croire, il s'est agi de constituer uen équipe qui permette de repondre à l'ensemble des problématiques auxquelles est confronté le pays.

« Au niveau des orientations qui ont été données par M. le président de la République à la formation de ce gouvernement, il y avait la nécessité de concevoir un gouvernement qui puisse faire face à un certain nombre de questions prioritaires et d’actualité que nous avons connu au cours des derniers mois. Il s’agit essentiellement de l’approvisionnement de nos villes en eau potable. C’est ce qui a valu la création d’un ministère spécifique chargé de l’hydraulique. Nous avons vécu aussi les pluies diluviennes à Abidjan. Nous avons pu noter les difficultés liées aux problématiques d’assainissement. C’est ce qui a également valu la mise en place d’un ministère de l’Assainissement et de la Salubrité qui sera notamment chargé de mettre en œuvre le schéma directeur d’assainissement de la ville d’Abidjan qui a déjà été approuvé par le conseil des ministres. », a expliqué le chef du gouvernement.

A relire: Remaniement ministériel / Ce que Bédié a fait avant la formation du Gouvernement

Qui a expliqué que c’est dans cette même lancée que la création d’un secrétariat en charge de la promotion de l’investissement privé et l’inscription de la lutte contre la pauvreté au ministère de la Solidarité et de la Cohésion sociale s’inscrivent.

Concernant le ministère de la Ville confiée à Albert Amichia dont la création a suscité de vives réactions, Amadou Gon s’est voulu clair. Loin d’être un département « inutile », ce ministère devrait à l’en croire être d’une importante particulière dans la résolution des questions relatives à l’amélioration de la qualité de vie des populations urbaines en adressant les problématiques comme la mobilité urbaine, la planification de l’urbanisation,… C’est donc un ministère transversal «  qui aura à travailler avec le ministère de la Construction et de l’Urbanisme pour les problématiques d’urbanisation, qui aura çà travailler avec le district d’Abidjan pour un certain nombre d’éléments qui sont gérés par le district d’Abidjan, avec le ministère des transports pour ce qui est de l’amélioration de la mobilité dans nos villes. Donc c’est un ministère important mais transversal ».

Sur le sujet: Politique nationale/ Amadou Gon livre un gouvernement pléthorique à Ouattara

Et d’expliciter : « Il a comme mission d’assister de conseiller les villes, les districts et les communes de Côte d’Ivoire dans leur planification et cela en liaison avec le ministère d’l’intérieur qui a la tutelle de toutes ces entités. Il aura la mission de suivre en liaison avec le ministère de la Construction de l’Urbanisme et du logement les questions liées au plan d’urbanisme et de développement des villes, la question de la planification des infrastructures, l’adressage des rues, … ».

Pour la taille de la nouvelle équipe gouvernementale jugée importante, le premier ministre a fait remarquer qu'elle repond aux orientations données par le président de la République de former un gouvernement inclusif avec tous les partis membres du Rhdp notamment. L'incidence de cette décision sur le budget de l'Etat, n'en sera pas grande, a t-il assuré." Vous avez bien noté que l’orientation qui a été donnée et qui est importante c’était d’abord un gouvernement ouvert en intégrant tous les partis politiques sui sont Rhdp. A partir du moment où la décision a été prise d’avoir ce rassemblement, (…) c’est évident que nous allons avoir un accroissement du nombre. Ceci étant nous ferons les calculs pour voir quelle en est l’incidence au niveau budgétaire. Je pourrais vous la communiquer et vous verrez que ce n‘est aps cela qui va contrarier le programme d’investissement public.", a rassuré Amadou Gon.

Alassane SANOU

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte