Affaire ‘’Prisonnier politique en Côte d’Ivoire’’ : Soro contredit Ouattara


Le président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro, dit plaider pour la libération des prisonniers politiques en Côte d'Ivoire

Le sujet a fait couler beaucoup d’encre et de salive à un moment donné dans le débat politique ivoirien. Des journaux et des journalistes en avaient même payé les frais. Il s’agit de l’affaire des « prisonniers politiques » en Côte d’Ivoire. Le président de la République est formel : «Il n’y a pas de prisonniers politiques en Côte d’Ivoire », a, à plusieurs reprises, répliqué Alassane Ouattara quelque peu agacé à chaque fois que cette question était abordée.

Dans l’interview qu’il a accordée au confrère Rfi, ce dimanche 22 juillet 2018, le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, a pris le contre-pied du chef de l’Etat. L’ex-Premier ministre et ministre de la Défense au moment de la crise post-électorale de 2010 – 2011, reconnait qu’il y a des « prisonniers politiques » en Côte d’Ivoire. Lesquels prisonniers, il demande au régime de les libérer dans la dynamique de la réconciliation dont il s’est fait le chantre depuis ces dernières années. « Je dis, pour aller à la réconciliation, il n’y a pas de préalable. Il faut accepter de discuter, de pardonner, de faire repentance.  Si vous dites que vous n’avez rien fait, comment peut-on arriver au pardon ? C’est pourquoi je le dis et je l’ai assumé dans une déclaration publique que j’ai faite récemment, je souhaite que les prisonniers politiques soient libérés (…). Et moi qui vous parle, j’ai accepté ma part de sacrifice. Vous n’allez pas quand même pas douter de la sincérité de mon propos sur la réconciliation et le pardon quand mon propre directeur de protocole est en prison ».

En clair, contrairement à ce que le président de la République soutient, pour le chef du Parlement ivoirien, il existe des prisonniers politiques en Côte d’Ivoire. Et Guillaume Soro l’a fait savoir sur les antennes à audience de masse de Rfi. Un aveu, qui pourrait ne pas plaire au chef de l’Etat et à l’ensemble de l’Exécutif qui le soutient.

 

F.D.B

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Félix D. Bony

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte