Après sa rencontre avec le président Bédié : Daniel Aka Ahizi (Pit) livre des confidences sur une possible alliance avec le Pdci-Rda


Dr Daniel Aka Ahizi, président du Pit: « Ils ne sont plus Pit, ceux qui se proclamaient du Pit hier »

Va-t-on aller vers une alliance entre le Pdci et d’autres formations politique prenant en compte le Parti ivoirien des travailleurs (Pit) ? Le président du Parti ivoirien des travailleurs, Daniel Aka Ahizi n’exclut pas l’idée, à l’issue de la rencontre qu’il a eu ce jeudi, en fin de matinée, avec le président du Pdci-Rda Henri Konan Bédié, dans son village, à Daoukro. A sa sortie de cette rencontre, le successeur de Francis Wodié s’est confié à linfodrome.ci.

Monsieur le ministre, vous venez de rencontrer le président Bédié. Que peut-on retenir de cette rencontre ?

Il fallait venir saluer le président Bédié que nous avons rencontré il y a très longtemps. Nous sommes venus le voir, le saluer et voir dans quelle mesure nous pourrions évoluer ensemble en ce qui nous concerne. Aujourd’hui, il y a eu un parti qui s’est créé. Ils se sont désolidarisés. Nous sommes venus lui faire dire qu’il a bien fait de ne pas recréer la pensée unique en Côte d’Ivoire. Le multipartisme a été une réalité historique, qu’il faut le protéger, et nous saluons cette démarche. C’est ce que nous sommes venus lui dire.

En parlant d’évoluer ensemble, entrevoyez-vous la possibilité d’une alliance avec le Pdci-Rda ?

On n’exclut pas une plate-forme d’alliance. Mais, pour le moment, on n’en a pas parlé.

Comment le président Bédié a accueilli votre démarche, et que vous a-t-il dit ?

Il a salué notre démarche et constaté par lui-même que nous sommes sur la même longueur d’onde. Il nous a encouragés à aller dans ce sens, parce qu’on ne peut plus revenir en arrière. L’histoire nous amène à évoluer, à aller vers la démocratie, et ce n’est pas le lieu de venir parler de parti unique en Côte d’Ivoire. Donc, le multipartisme est une réalité avec laquelle nous devons vivre. Ça a été le point de départ de la démocratie d’ailleurs.

On sait que le Pit est représenté au gouvernement avec le Pr. Joseph Séka Séka. En rencontrant le président Bédié, en tant que président du Pit, n’a-t-il pas eu d’appréhension par rapport à votre statut ?

Non, mais il n’y a pas de Pit qui soit entré dans ce gouvernement. C’est quelqu’un qui a signé un parti unifié. En Côte d’Ivoire, il y a une loi qui interdit qu’on soit dans deux partis différents. Donc, ils ne sont plus Pit, ceux qui se proclamaient du Pit hier. Il y a un seul Pit. Et lui-même le reconnait, tous ceux qui sont allés s’inscrire dans le parti unifié ne peuvent plus revendiquer leur appartenance à un autre parti qu’au parti unifié.

Que retenir, donc, globalement de cette visite à Daoukro ?

Une très, très bonne visite, empreinte de courtoisie et de respect mutuel, et surtout d’encouragement de part et d’autre pour une Côte d’Ivoire plus forte.

Propos recueillis par F.D.BONY

 

Félix D. Bony

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte