Pour anticiper sur les crises : Gnamien Konan s’attaque au salaire du président de la République


Gnamien Konan promet d'amener les hommes politiques à justifier leurs richesses

Gnamien Konan pense que le salaire du président de la République, ainsi que ceux de certains hauts fonctionnaires de l’Etat, participent à alimenter les crises en Côte d’Ivoire. L’ancien directeur général des Douanes, puis ministre, et aujourd’hui député de Botro, remet en cause ces salaires pour lesquels il fait une proposition pour anticiper sur les crises. « Je ferai voter par l’Assemblée nationale une loi qui fixe le salaire du président de la République, des présidents d’institution, des ministres et des directeurs généraux. Et chacun devra s’en contenter, à commencer par le président de la République. C’est ainsi que nous mettrons fin aux crises politiques, aux guerres et à la pauvreté », a écrit sur sa page facebook l’ex-ministre, président du mouvement L@ Nouvelle Côte d’Ivoire.

Candidat déclaré aux élections présidentielles de 2020, Gnamien Konan livre là, l’une des réformes qu’il fera, une fois dans le fauteuil présidentiel. L’ex-membre du gouvernement est formel. « Tous nos problèmes viennent du faite que des minorités organisées cherchent à s’approprier les richesses du pays ». L’ex-président de l’Union pour la Côte d’Ivoire (Upci) qu’il a quitté pour créer son mouvement, dénonce ainsi l’enrichissement illicite des acteurs politiques qui parvienne au pouvoir. « Avec moi, les politiciens n’auront plus à déclarer leurs biens, mais à les justifier, à tout moment ». Et le prétendant à la succession du président de la République, Alassane Ouattara de conclure par cet appel éloquent aux Ivoiriens à 26 mois des prochaines élections présidentielles: « À vous de choisir ».

 

F.D.B

Félix D. Bony

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte