Adresse à la Nation du 06 août 2018: Les trois grandes décisions de Ouattara


Le chef de l'Etat semblait très heureux d'annoncer les grandes décisions qu'il venait de prendre

Des surprises agréables, le président de la République, Alassane Ouattara en a fait ce lundi 6 août 2018, veille de la célébration du 58èùe anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, pour booster le processus de réconciliation et la décrispation sur la scène politique dans son pays.

Le chef de l’Etat a signé et annoncé la libération de 800 prisonniers de la crise post-électorale parmi lesquels l’ex-Première dame, Simone Gbagbo, le ministre Moïse Lida Kouassi, 500 personnes en exil ou en liberté provisoire et 300 autres encore dans les geôles qui vont humer à nouveau l’air frai de la liberté. C’est le cas également du directeur de protocole de Guillaume Soro, Kamaraté Souleymane, dit Soul To Soul, qui va dire adieu à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan.

Outre cette mesure exceptionnelle, le président de la République, qui a décidé de se mettre à l’écoute de ses populations, a pris en compte la question électorale et les débats récurrents qu’elle suscite. Alassane Ouattara a affiché son intention d’organisation des élections les plus inclusives possibles en répondant aux requêtes des dirigeants politiques portant sur la réforme de la Commission électorale indépendante (Cei). Une Cei remise en cause par une bonne frange de l’opinion ivoirienne, y compris des dirigeants de la Société civile. Le chef de l’Etat a accédé à la demande de la Cour africaine des droits de l’Homme et des Peuples, qui avait, elle aussi, remis en cause le format de la Cei telle qu’elle se présente actuellement avant les prochaines élections en Côte d’Ivoire.

Le troisième grand point abordé par le chef de l’Etat, ce sont les échéances présidentielles de 2020 pour lesquelles il n’a pas clairement précisé ses ambitions. Toutefois, Alassane Ouattara milite pour une large participation de tous les Ivoiriens pourvus qu’ils respectent les conditions de la Constitution qui permet à tous de se présenter, y compris lui-même.

Faut-il le rappeler, le président de la République, en ce qui le concerne, a déjà annoncé le 16 juillet dernier, lors de l'Assemblée générale constitutive du parti unifié du Rassemblement des Houphouëtistes (Rhdp), qu'il entend oeuvrer avec son ex-allié du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, pour la passation de la main à une plus jeune génération en 2020.

 

F.D.BONY

Félix D. Bony

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte