Pdci-Rda : Ahoussou Jeannot, Charles Diby, François Amichia, … où Thierry Tanoh ont-ils lâché Bédié ? Des incertitudes pour le sphinx de Daoukro


Seul Patrick Achi (à droite) a pris part, au nombre des personnalités du Pdci dans le régime Ouattara, à la journée d"hommage à Bédié à Gagnoa

Il y a des indices qu’on attendait au grand rassemblement qui a eu lieu, ce samedi 18 août 2018 à Gagnoa. Capitale du District du Goh-Djiboua où a eu lieu une manifestation d’hommage au président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié. Au-delà du public sorti nombreux pour prendre part à cette cérémonie, la participation des cadres du Pdci-Rda était très attendue. Mais, au décompte du jour, ça a été la désillusion. Point de ministre, ni de président d’institutions. Tous ont brillé par leur absence. A part le ministre Secrétaire général de la Présidence de la République, Patrick Achi, perdu au milieu des anciens mobilisés autour de Mme Henriette Bédié, qui a personnellement fait le déplacement.

Où sont-ils passés, Charles Diby Koffi, Jeannot Ahousou, ces présidents d’institutions qui se sont toujours affichés aux côtés de leur président de parti, Henri Konan Bédié ? Et les ministres Thierry Tanoh, François Amichia, Jean Claude Kouassi et autre Fofana Siandou cités parmi les plus fidèles au sphinx de Daoukro ? Quid du gouverneur du District d’Abidjan qui, le 4 août dernier, célébrait dans son village, à Kassemblé (Songon) avec le peuple Atchans, le président de la République, Alassane Ouattara ?

On le voit très bien, les cadres du Pdci-Rda ont boudé la cérémonie en l’honneur président à Gagnoa. Cérémonie prévue le 28 juillet dernier, et reportée à ce 18 août 2018 à grande pompe de publicité pour qu’aucune parmi ces personnalités susmentionnées ne puissent trouver d’excuse pour se dérober. Il est clair, on ne pouvait s’attendre à cette cérémonie à des visages comme Félix Anoblé, Amédé Kouakou Koffi ou Kobenan Kouassi Adjoumani, président du mouvement ‘’Sur les traces d’Houphouët-Boigny’’. Ces ministres ont formellement pris fait et cause pour le parti unifié du président de la République, Alassane Ouattara. Ils se montrent très actifs sur le terrain pour rallier à cette formation politique issue de l’ex-coalition du Rassemblement des Houphouëtistes (Rhdp) le maximum de militants du Pdci-Rda. Leur parti, dont le bureau politique, puis le président, a décliné et s’est affranchi du projet d’unification tel que réalisé par le chef de l’Etat.

 

Bédié en difficulté ?

Jusque-là, le vice-président Daniel Kablan Duncan, l’Inspecteur général d’Etat (Ige), Ahoua N’doli, et les ministres Adjoumani, Félix Anoblé, Amédé Kouassi et Danho Paulin étaient les seuls à s’afficher et à assumer clairement leur option pour le président Ouattara. Lequel mettait la pression sur tous ceux qui occupent des postes de responsabilités dans son régime à se déterminer. Jean Claude Kouassi, Aouélé Aka, Raymonde Goudou, où Abinan Kouakou sont de ceux qui paraissaient jouer le double-jeu. Quand certains hauts cadres comme Alain Donwahi, Thierry Tanoh ou Charles Diby sont classés dans le camp des fidèles indécrottables d’Henri Konan Bédié.

En affichant absents à la grande mobilisation de Gagnoa, après l’avoir été pour la plupart aux étapes de Koun-Fao et de Yamoussoukro, serait-ce juste une stratégie de diversion où un véritable boycott synonyme de parti pris pour le Rhdp unifié ? Cette deuxième option signifierait qu’il y a de sérieuses incertitudes pour le Pdci-Rda et son président. Car, cette vingtaine de hauts cadres, si elle se ralliait au parti unifié du président Ouattara, constituerait une belle mamelle nourricière pour mener le combat du contrôle du Pdci-Rda. Ce qui reviendrait à dire que la bataille n’est pas encore achevé entre les ministres Adjoumani, Félix Anoblé et Amédé Kouassi, figure de proue du combat de ratissage sur le terrain pour le parti unifié, avec en toile de fond tout l’appareil de l’Etat et l’implication de personnalités comme l’Ige, Théophile Ahoua N’doli ou le vice-président de la République, et vice-président du Pdci, Daniel Kablan Duncan dont on dit très remonté contre le président Bédié pour l’avoir laissé hué lors du Bureau politique du 17 juin passé.

 

F.D.BONY

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 

Félix D. Bony

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte