Commémoration de l’indépendance en Côte d'Ivoire :

La malédiction du 5 août


07/08/2012
5 août 2011 - 5 août 2012
Par deux fois, elle a réussi à endeuiller la Côte d’Ivoire, provoquer l’émoi chez les Ivoiriens et plonger le pays dans la tristesse au moment de la célébration de l’anniversaire de son indépendance.

Elle, c’est la date du 5 août. Les célébrations du 51ème et 52ème anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire ont un dénominateur commun : le deuil…et comme par enchantement, à la même date, le 5 août. Pour la seconde fois consécutive, sous l’ère Ouattara, la Côte d’Ivoire a célébré l’anniversaire de son indépendance dans l’affliction.

D’abord, c’était le 5 août 2011. Alors que le nouveau pouvoir installé après la crise post-électorale préparait activement sa première commémoration de l’indépendance, un évènement des plus malheureux va refroidir l’ardeur des gouvernants et briser la ferveur des Ivoiriens. Ce jour là, un bus de la Société Abidjanaise de Transport (SOTRA) qui desservait la ligne 19 a plongé, depuis le pont Félix Houphouet Boigny au Plateau, dans la lagune Ebrié avec tous ses passagers.

Le bilan de cet accident est lourd : 53 morts, 9 personnes blessées et un seul rescapé. Là où les Ivoiriens s’attendaient à fêter, c’est plutôt le deuil qu’ils ont célébré. Le président de la République, Alassane Ouattara, devant l’ampleur du drame, a décrété 03 jours de deuil national. Cet évènement, les ivoiriens ne l’ont pas oublié. Un an après, ils l’ont même commémoré pour certains quand d'autres attendaient de le faire. La direction de la SOTRA avait annoncé qu’« en mémoire des victimes, des offices religieux auront lieu ces vendredi 03 août et dimanche 05 août 2012 ».

Mais ce dimanche 05 août, en lieu et place d’une commémoration, c’est plutôt dans un nouveau malheur que la Côte d’Ivoire s’est réveillée. Un commissariat et un poste de contrôle des Forces Républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) dans la commune de Yopougon ont été attaqués, faisant cinq morts et un blessé chez les militaires. Pareillement à l’année dernière, à deux jours du 07 août, la mort a frappé le pays. Le 05 août porterait-il en lui l’aiguillon de la mort pour causer le malheur au pouvoir Ouattara aux Ivoiriens ? Ou est-ce une simple coïncidence ?

Cependant, contrairement à 2011, la Côte d’Ivoire a été doublement endeuillée à l’orée des festivités marquant le 52ème anniversaire de son indépendance en cette année 2012. Comme si la mort des cinq militaires à Yopougon ne suffisait pas, des individus ont attaqué le lendemain 06 août le camp militaire d’Akouédo, faisant encore 5 morts parmi les forces de défense de Côte d’Ivoire. C’est donc dans le recueillement et la peur que les Ivoiriens se sont souvenus de leur indépendance. Des faits qui amènent à s’interroger sur ce que réserve à la Côte d’Ivoire le 05 août 2013. D’ici là, s’il est possible, qu’une solution soit trouvée afin que cette date ne provoque pas la psychose chez l’Ivoirien.

Proin arcu est, pharetra sed viverra eget, placerat feugiat nisi.

Donec placerat viverra euismod. Curabitur fermentum laoreet ante ac consequat. Sed ut magna nibh Curabitur fermentum laoreet ante ac consequat.

ad Proin arcu est, pharetra sed viverra eget, placerat feugiat nisi.

Donec placerat viverra euismod. Curabitur fermentum laoreet ante ac consequat. Sed ut magna nibh Curabitur fermentum laoreet ante ac consequat.

Proin arcu est, pharetra sed viverra eget, placerat feugiat nisi.

Donec placerat viverra euismod. Curabitur fermentum laoreet ante ac consequat. Sed ut magna nibh Curabitur fermentum laoreet ante ac consequat.

ad Proin arcu est, pharetra sed viverra eget, placerat feugiat nisi.

Donec placerat viverra euismod. Curabitur fermentum laoreet ante ac consequat. Sed ut magna nibh Curabitur fermentum laoreet ante ac consequat.

Proin arcu est, pharetra sed viverra eget, placerat feugiat nisi.

Donec placerat viverra euismod. Curabitur fermentum laoreet ante ac consequat. Sed ut magna nibh Curabitur fermentum laoreet ante ac consequat.

ad Proin arcu est, pharetra sed viverra eget, placerat feugiat nisi.

Donec placerat viverra euismod. Curabitur fermentum laoreet ante ac consequat. Sed ut magna nibh Curabitur fermentum laoreet ante ac consequat.

advertisement
César DJEDJE MEL

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2