Municipales et régionales du samedi 13 octobre 2018 : Voici comment les ministres Pdci ont roulé Bédié dans la farine

• Que va faire le Pdci ?
Bédié et Guikahué se sont fait proprement entuber par des ministres qui étaient dans un double jeu.

Sensation d’inconfort, mais aussi vif sentiment de grief, doivent avoir envahi le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci-Rda), Henri Konan Bédié. Car, la claque qui lui a été infligée par Alassane Ouattara est sévère. Les deux hommes s’étaient engagés dans un bras de fer autour de 18 candidats issus du Pdci-Rda et dont les noms se sont retrouvés sur les deux listes adverses. Bédié a perdu la partie, face à son allié d’hier.

Tous les ministres Pdci-Rda l’ont lâché pour le Rhdp unifié… Maurice Kakou Guikahué, le Secrétaire exécutif en chef du Pdci-Rda, lui, doit être mal dans ses souliers et dans son fauteuil. Ces deux dirigeants du parti septuagénaire se sont fait proprement entuber par certains cadres et présumés militants du Pdci-Rda. Ils se sont laissés, en effet, prendre à la malice de leurs ministres présents dans le gouvernement d'Amadou Gon Coulibaly. Certains ont dit, la main sur le cœur, qu’ils iraient sous la bannière Pdci-Rda aux municipales prochaines, et d’autres ont fait le serment de remettre au Pdci leur victoire, une fois élus.

En compensation, le Pdci-Rda ne doit pas présenter de candidats contre eux. De fait, dans le cadre du choix des candidats aux municipales et régionales du 13 octobre 2018, la haute direction du Pdci-Rda a renouvelé automatiquement son parrainage à des cadres et ministres sans que ceux-ci n’aient eu à déposer de dossiers.

Hauts cadres et élus du parti, ils sont considérés, a priori, comme des candidats naturels du Pdci-Rda. Quoi de plus normal. C’est dans cette disposition d’esprit que le Pdci rend publique la liste officielle de tous ses candidats, samedi 25 août 2018. Albert François Amichia, Alain-Richard Donwahi, Eugène Aka Aouellé, Patrick Gérôme Achi, Abo Faustin, Diallo Ibrahim Ernest et 12 autres cadres figurent sur cette liste. Ils n’ont émis aucune objection…

Tollé général au Pdci ! Mais le dimanche 26 août 2018, un télescopage se produit, entre la liste du Pdci-Rda et celle publiée par le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp unifié) que préside Alassane Ouattara, le chef de l’État. Tollé général au Pdci ! Le lundi 27 août 2018, Henri Konan Bédié, pris au dépourvu, convoque, à sa résidence de Cocody-Ambassade, « à une rencontre de clarification », les 18 personnalités au centre de la controverse. Là, il essuie un cinglant camouflet. Plusieurs cadres boycottent la rencontre. Après avoir entendu, successivement, dans son bureau, ceux qui ont eu la courtoisie de répondre à sa convocation, Henri Konan Bédié, cigare à la bouche et le sourire en coin, le visage resplendissant, salue fièrement les journalistes présents à sa résidence, avant de se retirer dans ses appartements. Signe qu’il tenait son affaire par le bon bout… Tous l’avait assuré de leur fidélité au parti et leur loyauté envers sa personne. Le « micro » du président du Pdci, Maurice Kakou Guikahué, visiblement rassuré, fait alors cette déclaration. « Il faut éviter la confusion. Dans la vie, les choix, il faut les assumer. Depuis le 16 juillet 2018, ces candidats ont déposé leurs dossiers au Pdci… Quand vous allez vérifier, ils n’ont pas de dossiers là-bas au Rhdp unifié. Donc, c’était pour créer la zizanie. On a préféré les convier pour la réunion de clarification et ils ont fait des clarifications au président du parti. On a leurs dossiers, c’est validé par le Pdci. Depuis le 16 juillet 2018, le parti Rhdp unifié a été créé et le Pdci-Rda s’est retiré de l’accord politique. Donc, on a demandé à nos militants d’aller en Pdci-Rda. Donc, nous allons sous la bannière Pdci-Rda », a assené Maurice Kakou Guikahué. Sans savoir que lui et Bédié venaient d’être embarqués dans du flop, voire du bide. À cette rencontre avec le président du Pdci-Rda, chaque ministre ou cadre y est allé avec sa « stratégie militaire » et ses manœuvres pour piéger le « Sphinx de Daoukro ». Ils se sont engagés à aller sous la bannière Pdci-Rda. Ainsi, Alain-Richard Donwahi a fait valoir qu’il ne s’agit pas « d’être dans un camp », ajoutant qu’il « est candidat pour sa région, la Nawa ». « J’ai été élu en 2013 en Rhdp avec tous les partis qui m’ont soutenu. Je suis Pdci. Je continue de l’être et je serai soutenu par tous les partis qui sont sur ma liste. C’est clair, c’est net ».

Mais, face au feu des questions de la presse, visiblement agacé et comme pour se dégager, il lâche : « Oui, j’irai à ces élections comme tête de liste Pdci ».

Patrick Gérôme Achi, ministre-Secrétaire général de la présidence de la République, présent à cette rencontre avec Bédié, s’est voulu discret et n’a fait aucune déclaration, après son tête-à-tête avec le président du « vieux » parti. Certains ministres et cadres, avons-nous appris de sources dignes de foi, auraient clairement dit à Henri Konan Bédié que leur choix du Rhdp unifié, dans ces élections locales, cache « la peur face aux pressions en tout genre ». Ils ont alors fait la promesse « de remettre leur victoire au Pdci, une fois élus », à la seule condition que le parti se garde de présenter des candidats dans leurs zones respectives. C’est le cas, a-t-on appris, de Koné Mahamadou, candidat « indépendant » dans la commune d’Adjamé. Également dans la Nawa, à Treichville, à Djékanou, dans La Mé, dans le Sud-Comoé, à Sikensi, à Assinie-Mafia, à Dimbokro, à Grand-Bereby, à Sifié, à Sandegué. Mais, au Pdci-Rda, on accorde peu de crédit à cette posture.

En tout état de cause, le Pdci devra compter sur ses propres forces et sur l’appui politique des partis de l’opposition avec qui il a décidé de flirter depuis son clash avec le Rhdp unifié. La question qui se pose aujourd’hui est de savoir si les dirigeants du Pdci seront assez courageux pour prendre leurs responsabilités face à ce coup de « traîtrise » dont ils ont été victimes.

 

Armand B. DEPEYLA

 

 

Armand B. Depeyla

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte