Régionales à Bouaké/ Jean Kouassi Abonouan défie le PDCI et le RHDP unifié: «Nous sortirons vainqueur des urnes au soir du 13 octobre prochain»


Jean Kouassi Abonouan est confiant de sa réélection au soir du 13 octobre prochain

Président sortant du conseil régional de Gbêkê, Jean Kouassi Abonouan, par ailleurs candidat indépendant à sa propre succession, s'est ouvert à Linfodrome. Dans un entretien, le Président de Conseil régional le plus bardé de distinctions honorifiques en Afrique, lève un coin de voile sur sa candidature indépendante (il n'a pas reçu le parrainage de son parti, le PDCI-RDA) et lance un message fort aux populations de la région.

Vous êtes candidat indépendant aux régionales contre le candidat du PDCI, votre parti, qu'est-ce qui n'a pas marché?

Je vous sais gré pour cette question fondamentale. En effet, j’avais été désigné pour porter les couleurs de mon cher parti. Au finish c’est mon frère Jacques Mangoua pour ne pas le citer qui est dans les startings blocks. Vous savez, je suis croyant et j’ai pris acte. Souffrez que j’exprime mon infinie gratitude aux nombreux Secrétaires de sections qui ont dit non à ce qu’ils ont considéré comme une forfaiture.

Vous êtes pourtant considéré comme le Président de Conseil régional le plus bardé de distinctions honorifiques en Afrique. Est-ce à dire que toutes ces distinctions n'ont pas été prises en compte par votre parti?

Bien entendu ! Ma modestie dut-elle en souffrir, ce que mon équipe et moi avons réalisé n’a jamais été fait avant notre mandature.

On vous présente comme le tombeur des ministres en fonction en 2013. Comptez-vous récidiver cette année?

Rires. Bien entendu! Dieu voulant nous sortirons vainqueur des urnes au soir du 13 octobre prochain. Dieu n’aime pas l’injustice…

Pouvez-vous nous dresser un bilan succinct de vos réalisations depuis votre élection à la tête du conseil régional?

Concernant les infrastructures économiques, retenez qu’en terme de construction et de réhabilitation d’écoles, 19 sites sont sortis de terre ou ont été réhabilités. Sur le plan sanitaires, 20 centres. En ce qui concerne la construction de pompes à motricité humaine, 31 ont vu le jour sous notre férule. L’électrification rurale qui est l’une des priorités du gouvernement a vu 18 villages qui ont été mis sous tension. Quant aux logements sociaux et aux marchés couverts, ce sont 14 sites que nous avons portés sous les fonts baptismaux.

Quelle est la traduction financière des travaux réalisés dans le Gbêkê ?

Nous avons injecté 8 032 777 270 Francs CFA.

Quant en est-il concrétement des actions sociales?

En plus des infrastructures socio-économiques de grande envergure, nous parlons ici des écoles, centres de santé, hydraulique villageoise, électrification rurale, entretien routier, etc. Nous avons marqué notre proximité d’avec les populations par le don de huit ambulances dans les quatre départements. 3 ambulances munies d’un plateau technique pour servir d’hôpitaux ambulants. 460 millions en matériel bio médical. L’assistance permanente aux dialysés avec l’octroi de 10 millions de francs à l’association des dialysés de Bouaké pour l’achat de kits de dialyse au profit des nombreux malades souffrant d’insuffisance rénale.

Avez-vous un appel à lancer aux populations?

Je voudrais exprimer mon infinie gratitude à tous les militants de Gbêkê et à toute la population car nous sommes président de tous les habitants de la région de Gbêkê. Mes remerciements vont à l’endroit des Secrétaires de section qui ont exigé justice. Nous lançons un appel du pied pour des élections civilisées donc apaisées. Nous invitons solennellement tous les électeurs à investir les bureaux de vote pour exercer leur devoir régalien. Dieu est amour. Je vous remercie.

David YALA avec une correspondance particulière à Bouaké

David YALA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte