Présidentielle 2020: « Un tandem Bédié-Soro n’est pas exclu », déclare Henri Konan Bédié


Ph DR

Le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire, Henri Konan Bédié n’exclut pas un duo avec Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale, pour les élections présidentielles de 2020. Il l’a fait savoir ce vendredi 11 janvier 2019, sur les ondes de RFI, alors qu’il était l’invité Afrique du confrère. Ci-dessous l’intégralité de l’interview réalisée par Pierre Pinto.

:Henri Konan Bédié bonjour, 2020 se passera bien déclarait Alassane Ouattara il y a quelques jours, vous partagez son avis ?

 

J’espère bien que 2020 se passera bien et tout le monde le souhaite.

Vous avez dénoncé des dérives, de quelles dérives s’agit-il ?

La corruption des mœurs politique, le recrutement forcé des militants, fonctionnaires ou agents de l’état pour faire partir du RHDP parti unifié, ensuite les limogeages intempestifs des personnes de leurs postes. Tout cela provoque un KO qui pourrait être un KO généralisé. Je ne suis pas un oiseau de mauvais-augure, je parle selon l’expérience que j’ai des affaires publiques.

Vous venez vous-même de sanctionner un certain nombre de cadre à la tête du PDCI jugé trop proche du RHDP pourtant ils sont toujours dans le bureau politique, est que ça veut dire qu’il y a toujours de la place pour les tenants du parti-unifié au sein du PDCI ?

Non pas les tenants du parti-unifié. Il y a au PDCI de la place pour les militants du PDCI, ceux qui vont au parti unifié sont ceux qui se mettent eux même en dehors du PDCI-RDA.

Est-ce qu’on peut dire aujourd’hui que le PDCI, avec la plate-forme que vous appelez de vos vœux se voir en moteur de l’opposition actuelle ?

Il pourrait l’être si les autres le veulent, mais c’est surtout ensemble nous seront la grande armada invincible, la grande opposition au RHDP parti unifié qui pourrait ravir tous les suffrages en 2020.

Cette union des forces est nécessaire pour battre le RHDP en 2020 ?

C’est nécessaire pour la démocratie en côte d’ivoire et pour le développement durable de la Côte d’ivoire.

Le PDCI organisera cette année une convention pour désigner son candidat, est ce que vous serez vous-même candidat ?

Je ne me prononce pas pour le moment, je dis c’est peut-être oui c’est peut-être non, sinon tout est possible conformément aux exigences de la démocratie.

Vous envisagez un ticket Bedié-Soro par exemple ?

Ce n’est pas exclu, Bedié-Soro, Bédié–un autre

Le 15 janvier prochain la CPI doit statuer sur le cas Laurent Gbagbo, vous vous êtes déjà prononcé en faveur de sa libération quel rôle doit-il véritablement jouer s’il revient au pays d’ici 2020 ?

Le rôle qu’il voudra jouer dépend de lui-même, c’est un citoyen comme un autre.

Vous aimeriez le voir rejoindre votre plate-forme ?

Absolument, déjà nous sommes en pourparlers pour la mise en place de la plate-forme nouvelle.

Bédié, Gbagbo, Ouattara on parle de vos possibles candidatures en 2020, n’est-il pas un problème de renouvellement de la classe politique en côte d’ivoire à l’horizon 2020 ?

Pour nous, ce qu’il faut faire, c’est ce qui est conforme à la loi. Ce que la constitution n’interdit pas peut-être toujours une réalité sur le terrain.

Qu’est-ce que vous attendez de la réforme de la CEI et comment compté vous y participer ?

Nous en attendons beaucoup, et d’ailleurs nous avons désigné nos représentants au groupe de travail qui doit élaborer cette réforme. Il s’agit d’une réforme en profondeur, couplet avec le découpage politique et électoral de la cote d’ivoire

 

Retranscription, Jean Kelly Kouassi

Jean Kelly KOUASSI

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte