Mamadou Touré sur RFI: ''Le retour de Gbagbo en Côte d'Ivoire dépendra des négociations avec Ouattara''

« La Belgique a accepté de recevoir Gbagbo mais refusé d’accueillir Blé Goudé »
17/01/2019
Mamadou Touré sur RFI: ''Le retour de Gbagbo en Côte d'Ivoire dépendra des négociations avec Ouattara''
Ph DR

Mamadou Touré, ministre ivoirien en charge de l’emploi et de la jeunesse, par ailleurs porte-parole adjoint du RHDP s’est prononcé sur la question de la libération de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et celle de son poulain Charles Blé Goudé ce jeudi 17 janvier 2019, sur les antennes de Radio France Internationale (RFI).

RFI : Le jour Laurent Gbagbo rentrera en Côte d’Ivoire vous ne craignez pas une grande démonstration de force ?

Mamadou Touré : Nous n’en sommes pas là aujourd’hui, ce que nous savons c’est que Laurent Gbagbo sera probablement en Belgique puisque la Belgique a accepté de le recevoir il ira donc en Belgique pour rejoindre sa seconde épouse et son fils. Le retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire sera discuté avec le chef de l’Etat.

RFI : Donc vous nous confirmez que la Belgique a donné son accord pour recevoir Laurent Gbagbo ?

Mamadou Touré : Oui la Belgique a accepté de le recevoir compte tenu de sa seconde épouse Nadi Bamba 

RFI : La Belgique a également accepté de recevoir Blé Goudé ?

Mamadou Touré : Selon les informations que nous avons, la Belgique a refusé de recevoir Blé Goudé. 

RFI : Et en ce qui concerne Laurent Gbagbo, il pourrait arriver à Bruxelles dans les heures qui viennent ?

Mamadou Touré : Ecoutez, Je ne sais pas, tout dépendra des procédures à leur niveau, mais ce qui est important de retenir la Belgique a donné son accord pour le recevoir. Tout retour de Laurent Gbagbo sera envisagé et discuté avec le président de la République.

RFI : Cela veut-il dire que la Côte d’Ivoire envisage donner son accord pour le retour de Laurent Gbagbo ? 

Mamadou Touré : Ce que nous disons c’est que le retour de Laurent Gbagbo en Côte d’ivoire se fera avec le président de la République de Côte d’Ivoire 

RFI : Dans le cadre d’une négociation ?

Mamadou Touré : ça se fera par des discussions avec le chef d'Etat.

RFI : En Côte d’Ivoire Laurent Gbagbo a été condamné à 20 ans de prison pour le braquage de la BCEAO, est ce qu’il risque la prison s’il rentre ?

Mamadou Touré : Cela relève de la justice de notre pays qui devra faire son travail, nous n’avons donc pas de commentaires à ce sujet.

RFI : Gbagbo est-il couvert par l’amnistie prononcée par le président ?

Mamadou Touré : A ce stade non, mais toute demande d’amnistie par Laurent Gbagbo dépend du pouvoir discrétionnaire du président de la république Alassane Ouattara 

RFI: c’est-à-dire qu’en plus de l’amnistie du 06 Aout denier il peut y avoir une nouvelle amnistie ?

Mamadou Touré : l’amnistie du 06 Aout dernier ne prenait pas en compte Laurent Gbagbo qui était déjà en poursuite à la CPI, par contre la loi d’amnistie relève du président.

RFI : Après le retour de Gbagbo Laurent en Côte d’ivoire pensez-vous qu’il sera candidat à la présidentielle de 2020 pour son parti le FPI ou sera-t-il un sage qui se retirera au village ?

Mamadou Touré : vous devez poser la question à Laurent Gbagbo lui-même. Pour l'heure, au niveau politique de notre agenda c’est le congrès de la création du parti RHDP qui devait nous permettre de mobiliser et rassembler le maximum d’ivoiriens autour de l’idéal de paix de démocratie et de développement.

RFI : Mais face à un Laurent Gbagbo requinqué face à son acquittement et à Henri Konan Bédié qui vous est maintenant hostile est ce que votre futur parti le Rhdp ne risque pas d’être isolé ?

Mamadou Touré : Ce que je dois vous dire, c’est que vous êtes encore dans la considération de 2010. Depuis lors, les lignes ont fortement bougé en Côte d’Ivoire et le 26 de ce mois vous le constaterez.

1 | 2

 

Videodrome