Côte d'Ivoire: Hamed Bakayoko dévoile le "plan commun" de Ouattara pour se maintenir au pouvoir en 2020


Hamed Bakayoko a-t-il dévoilé le plan commun de Ouattara pour se maintenir au pouvoir?

Hamed Bakayoko, a-t-il dévoilé un secret sans le savoir? Lors de son meeting de mobilisation du RHDP unifié à Yopougon ce week-end, le Ministre d'Etat, ministre de la défense a été très mal inspiré.

Il n'a pas eu besoin de citer nommément Guillaume Soro, le Président de l'Assemblée nationale, pour qu'on sache que c'est de lui qu'il parle. Hamed Bakayoko qui tentait de galvaniser les partisans du Président Alassane Ouattara à se mobiliser pour prendre part massivement au congrès constitutif du RHDP unifié le samedi 26 janvier prochain, a jeté des pierres fléchues dans la cour des opposants au régime Ouattara. Sinon comment peut-on comprendre qu'un Ministre de la République, de surcroit Ministre de la Défense peut-il faire pareille déclaration à moins de deux ans de la présidentielle de 2020?

«Allez dire à ceux qui sont dans des ambitions personnelles. Allez dire à ceux qui veulent devenir président coûte que coûte, quelque que soit ce que ça coûte au pays. Quelque soit le sang versé. Allez leur dire que 2020, c'est déjà calé. C'est clos. 2020 est géré. Ils n'ont qu'à passer après. Peut-être en 2025 ou en 2030. Mais 2020, c'est déjà bouclé. 2020, c'est déjà géré», a déclaré le député de Séguela et maire d'Abobo. Au moment où le Premier ministre Amadou Gon annonce le début des discussions avec les partis membres de l'opposition et la société civile pour la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI), c'est plutôt à une escalade de violence verbale que l'on assiste depuis la mise en place du RHDP unifié.

Le président de la République est-il élu ou nommé? S'il est élu, pourquoi un camp, fût-il au pouvoir, peut-il se targuer d'avoir ''déjà tout bouclé'' avant même que l'élection n'ait eu lieu. C'est à croire que le régime Ouattara est actuellement en train de se créer toutes les conditions démocratiques et même anticonstitutionnelles pour se maintenir au pouvoir en 2020.

Lors du procès de Laurent Gbagbo à La Haye, la procureure Fatou Bensouda a reproché à l'ancien chef de l'Etat ivoirien d'avoir participé à l’élaboration d'un «plan commun» visant à se maintenir au pouvoir, par tous les moyens en 2010. « M. Gbagbo a demandé à ses troupes de poursuivre les combats et de renforcer les barrages routiers. Il était conscient que des crimes allaient être commis par ses subordonnés et autres mercenaires. Il a donc participé à l’élaboration du plan commun », accusait Éric McDonald, adjoint de la procureure.

En tant que Ministre de la Défense, Hamed Bakayoko est bel et bien conscient du fait que ses propos peuvent aboutir à des «actes de violence» (pour employer l'expression de Fatou Bensouda) lors de la présidentielle. Car que se passera-t-il si le candidat du RDHP unifié était battu dans les urnes en 2020? Le camp Ouattara accepterait-il sa defaite ou s'entêterait-il à se maintenir au pouvoir malgré tout? "Si ce n’est pas la volonté de Dieu, ça n’ira nulle part", répondra le Ministre d'Etat, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko. Une sortie qui donne froid dans le dos et présage d'un 2020 incertain pour la Côte d'Ivoire. 

David YALA

 

David YALA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte