A 22 mois des élections présidentielles de 2020, des ex-Forces nouvelles préviennent « Bientôt nous allons montrer que ce pouvoir nous l’avons pris pour le conserver »


24/01/2019
A 22 mois des élections présidentielles de 2020, des ex-Forces nouvelles préviennent « Bientôt nous allons montrer que ce pouvoir nous l’avons pris pour le conserver »
Ph DR

Des élus et ex-membres des Forces nouvelles sont montés au créneau ce jeudi 24 janvier 2019, pour témoigner de leur adhésion totale au Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), dont le congrès constitutif aura lieu le samedi 26 janvier 2019.

Ils sont venus nombreux des ex-zones centre nord et ouest (CNO), avec eux, les députés Charles Gnahoré, Abel Djohoré, Bema Fofana, et Traoré Youssouf pour dire oui au RHDP. Dans un Centre culturel d’Abobo archi-comble, les membres du mouvement des ex-Forces nouvelles ont clarifié leur position, parfois avec des propos qui pourraient donner froid dans le dos. « Bientôt nous allons démontrer que ce pouvoir, nous l’avons pris pour le conserver », a déclaré l’honorable Traoré Youssouf. Reprenant les propos du ministre Hamed Bakayoko, le président de ce mouvement, Abel Djohoré et ses amis ont soutenu que « 2020 c’est bouclé, c’est calé et s’est géré ».

Se réclamant être les interlocuteurs crédibles des ex Forces nouvelles, le député de Ouragahio Bayota et ses camarades membres de l'ex-rebellion ont expliqué que leur mouvement vise tout d’abord à dire merci au président Ouattara pour ses nombreuses actions en faveur des ex-FN. Ensuite apporter la réplique aux invectives  ou autres actes de défiances orientés contre lui, son gouvernement et par leurs anciens camarades.

« Ouattara a beaucoup donné aux Forces nouvelles. Malheureusement il y a des gens parmi nous qui veulent noyer tous ses efforts. C’est pour cela que nous avons créé ce mouvement pour lui dire merci et demander à nos amis de revenir à la maison », a-t-il dit.

« La base des Forces nouvelles est avec Ouattara » a pour sa part déclaré, l’honorable Bema Fofana, avant de mettre en garde « Qu’ils arrêtent leur arrogance. C’est notre combat à tous qui nous a permis d’arriver là où nous sommes. Nul n’est arrivé à Bouaké en étant premier ministre, ministre, député, ou maire (…) Nous n’allons plus nous taire », a-t-il prevenu.

Bien avant le député Charles Gnahoré (président du comité d’organisation de la cérémonie) avait, au nom des membres du mouvement, confirmé leur adhésion au Rhdp et temoigné de leur soutien indéfectible au président du Rhdp, Alassane Ouattara.

Une motion de soutien a été lue par Mme Keïta Massandjé ancienne présidente des femmes des ex-Fforces nouvelles.

 

Jean Kelly Kouassi

 

1 | 2

 

Videodrome