Démission de la présidence du Parlement : Un leader politique rappelle le passé de Soro et juge son acte


Le président du PNR exhorte les acteurs politiques au courage face à l'intérêt du collectif

Guillaume Kigbafori Soro a rendu, le vendredi 8 février 2019, sa démission de la présidence de l’Assemblée nationale ivoirienne, au cours d’une session extraordinaire. Pour donner sa position sur cette décision, le Parti national pour le renouveau (PNR) a animé le lendemain samedi 9 février, à son siège à Daloa, une conférence de presse.

Le président du parti national pour le renouveau (PNR) dit prendre acte de la décision de Guillaume Soro de quitter le perchoir de Côte d’Ivoire. Gozé Bertin Dominique apprécie à sa juste valeur cette démission du président de l’Assemblée nationale privilégiant l’intérêt de la nation. « Le Parti national pour le renouveau prend acte de cette décision car, nous devons privilégier l'intérêt de la Côte d'Ivoire avant tout », a signifié, le président Gozé, qui pousse sa réaction plus loin et salue l’acte de conviction décelé dans l’option de l’ex-chef du Parlement ivoirien. « Je ne connais pas Guillaume Soro personnellement, mais les actes antérieurs qu'il a posés dans sa vie ont fait de lui un grand homme, un homme de conviction. Et aujourd'hui, pour ne pas trahir ses convictions, il a décidé de se retirer, une décision que nous ne pouvons que saluer »

Bertin Gozé voit également en l’ancien dirigeant de la Fédération estudiantine de Côte d’Ivoire, un homme de courage et de décision. Il en veut pour preuve que, encore très jeune, l’actuel député de Ferké avait accepté d'être le responsable de la rébellion. « Aujourd'hui, il a l'âge de la maturité, et depuis la rébellion, c'est quelqu'un qui a atteint un certain stade. Il a été ministre, Premier ministre, président de l'Assemblée nationale », a-t-il fait noter. 

 Aussi, le conférencier a-t-il invité les cadres, les personnalités politiques à savoir décider quand l’intérêt du collectif est en jeu. « Que les gens soient courageux comme lui pour donner clairement leurs positions vis-à-vis du RHDP. Car, il ne s'agit pas de créer le RHDP et avoir deux un pied dedans, un pied dehors. Un garçon doit savoir se décider », a-t-il dit. 

 Guillaume Kouamé, à Daloa

Guillaume KOUAMÉ

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte