Présidentielle 2020 : Un plan caché de Ouattara dévoilé


Selon le professeur Mamadou Koulibaly, le président Alassane Ouattara a « tout en main ».

Mamadou Koulibaly, candidat déclaré de Liberté et démocratie pour la République (Lider) à la présidentielle en 2020, croit, sur la base d'informations parues dans la presse, que le président Alassane Ouattara est en train de tout mettre en place pour se maintenir au pouvoir.

 

 

Dans une vidéo, mise en ligne sur facebook, jeudi 14 février 2019, et qui s'inscrit dans le cadre de sa chronique « Jeudi, c’est Koulibaly! », le maire d'Azaguié expose ce qui constitue, selon lui, le plan d'Alassane Ouattara. Pour l'élu, c'est un «kata» (coup fourré en argot ivoirien) que le chef de l’État prépare. « Ces derniers jours, l'effet d'annonce qui nous est arrivé, c'est qu'aux élections présidentielles de 2020, le président de la République entend introduire le parrainage. Ce qui voudrait dire que tous les candidats à la présidentielle devraient mobiliser un certain nombre de signatures des élus de Côte d'Ivoire », mentionne Mamadou Koulibaly, déduisant que M. Ouattara va «choisir les candidats» au scrutin présidentiel.

Selon le fondateur de Lider, sur la base du constat des 7855 élus dont 6140 conseillers municipaux, 1361 conseillers, 66 sénateurs et 255 députés, les adversaires politiques du président du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) devront bêcher un terrain miné pour obtenir des signatures. «Vous connaissez la configuration politique du pays puisqu'il (Alassane Ouattara, ndlr) s'est positionné déjà depuis longtemps. C'est à lui de fixer le nombre de signatures que chacun va chercher. Il va donc sélectionner les candidats puisqu'il pourra prêter des signatures à qui il veut. Il a déjà les arbitres, la Commission électorale indépendante. C'est lui qui désigne, il met qui il veut en son sein. Il va choisir la date des élections, il va choisir le terrain. En fait, il a tout en main», fait remarquer Mamadou Koulibaly.

L'ancien président de l'Assemblée nationale explique que le parrainage, dans le système électoral ivoirien, ne peut se faire sans une réforme constitutionnelle. Raison pour laquelle, conçoit-il, le chef de l’État convoquera un congrès qui est l'assemblage de députés et de sénateurs « acquis » à sa cause pour une légère «modification constitutionnelle». «Le peuple de Côte d'Ivoire lui a donné mandat en 2016 en votant la nouvelle Constitution. Pour dire que désormais, il peut faire toutes les modifications constitutionnelles qui l’intéressent sans avoir besoin de revenir au référendum. Ça c'est une puissance de feu extraordinaire. A l'époque, j'ai mis en garde les gens : on ne donne pas ce type de puissance à un chef d’État !», fait remarquer Mamadou Koulibaly.

L'ancien baron du Front populaire ivoirien (Fpi) appelle les opposants, la société civile et les partisans du président Ouattara à faire bloc pour empêcher «ce type de réforme qui va nous conduire à la catastrophe, au chaos».

 

Venance KOKORA

 

Venance Kokora

|

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte