Simone Gbagbo livre un important message depuis Bonoua: « Si on travaille pour la nation, on va gagner les élections »


Simone Gbagbo plaide pour la construction d'une Côte d'Ivoire nouvelle

L’ancienne Première dame, Simone Gbagbo, s’est adressée aux populations du Sud-Comoé ce dimanche 17 février 2019 lors d’une cérémonie d’hommage organisée par les fédérations FPI de la région à Bonoua. Dans son message, Simone Gbagbo a plaidé pour la construction d’une Côte d’Ivoire nouvelle et réconciliée. Ci-dessous de larges extraits de son intervention.

(…) Je voudrais dire merci à tout le Sud-Comoé pour la façon dont vous m’avez accueillie lorsque je suis sortie de prison. Merci parce que pendant que nous étions dans la tourmente, le Sud-Comoé a su s’ouvrir pour accueillir tous nos frères qui étaient à la recherche d’un refuge. Aujourd’hui les souffrances que vous avez endurées sont derrière nous. Souffrance, humiliation, vous devez mettre çà derrière nous pour plusieurs raisons

Parce que si vous gardez toutes ces rancunes dans vos cœurs, vous allez attraper des maladies. Pour des raisons de sécurité, vous devez pardonner. Si on ne se pardonne pas, mais demain la guerre peut reprendre. Si les Agni ne peuvent pas s’entendre avec les burkinabé qui sont sur leurs terres, ou est-ce que nous allons ? Nous sommes obligés d’aller à la réconciliation et à la paix. Quand je parle de paix, je ne parle pas de la paix hypocrite mais d’une paix d’amour, sincère et remplie d’affection.

Je plaide pour une Côte d’Ivoire nouvelle, riche. Tant que la Côte d’Ivoire va être divisée, Dieu va mettre la main sur les richesses. Je plaide pour une Côte d’Ivoire riche où les hommes et les femmes produisent les richesses qui appartiennent d’abord aux Ivoiriens avant d’appartenir aux étrangers. Cela est possible à condition qu’on y travaille. Au-delà même du FPI, les jeunes Ivoiriens du PDCI, RDR, FPI, il faut que vous soyez des citoyens qui soient prêts à se battre pour leur nation, capables de rêver grand pour leur nation

Le temps est arrivé pour que la jeunesse se mobilise. On dit qu’on veut Gbagbo mais quel est la jeunesse qui va le soutenir quand il va arriver ? Gbagbo n’est pas encore arrivé, mais quel FPI il va trouver lorsqu’il viendra ? Voilà le FPI que je recherche. Il y a des élections qui arrivent. C’est vrai, c’est important mais dès aujourd’hui, travaillons pour la nation et si on travaille pour la nation, on va gagner les élections. Travaillons pour la naissance de la Côte d’Ivoire nouvelle.

Propos recueillis par David YALA

David YALA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte