Situation politique: Tamini Louise (sénatrice du bélier, Rhdp) à propos du pouvoir : « Ouattara n'en veut plus. Mais qui va lui succéder ? » .Aux chefs traditionnels : « Dites à Bédié de renoncer... »


La sénatrice de la région du Bélier, cadre du parti unifié Rhdp, Tamini Louise, croit savoir que le président de la République, Alassane Ouattara, n'est plus intéressé par l'exercice du pouvoir.

La sénatrice de la région du Bélier, haut cadre du parti unifié Rhdp, Tamini Louise, croit savoir que le président de la République, Alassane Ouattara, n'est plus intéressé par l'exercice du pouvoir. Toutefois, la responsable politique se pose des questions sur les potentiels successeurs de l'actuel numéro 1 ivoirien. « Si la division continue. Et si le président Alassane Ouattara ne veut pas que tout ce qu'il a construit soit détruit, alors il va falloir qu'il soit encore là pour mettre de l'ordre avant de partir comme il le souhaite. C'est vrai, il n'en veut plus. Mais qui va lui succéder ? », a interrogé, mardi 12 mars 2019, Mme Tamini.

Elle rencontrait à Toumodi les chefs traditionnels de la région venus remercier, par son truchement, le chef de l’État, Alassane Ouattara. La sénatrice a, d'abord, vanté les mérites du Rhdp : « le Rhdp, c'est l'avenir de la Côte d'Ivoire. Après la crise, que notre pays a connue, il doit sa reconstruction à la coalition politique des enfants d'Houphouët-Boigny ». Puis, elle a eu un mot pour Henri Konan Bédié, le président du Pdci-Rda, qui a rencontré, mercredi 6 mars 2019, à Yamoussoukro, des chefs baoulé, leur annonçant la fin de son alliance avec Alassane Ouattara. « Bédié est allé rencontrer les chefs akoué pour leur dire des choses. Mais l'on se souvient qu'au moment où il était allé confier la candidature du président Alassane Ouattara aux chefs traditionnels à Yamoussoukro, il ne s'agissait pas seulement des chefs akoué mais de tous les nanan baoulé. Alors d'où vient-il que maintenant Bédié ne choisisse qu'une entité bien précise ? Vous les garants de la tradition, dites à Konan Bédié de renoncer à replonger la Côte d'Ivoire dans la crise », a fait valoir Tamini Louise. Elle a souhaité que l'ex-chef d’État, qui préside le Pdci-rda, se réconcilie avec son « jeune frère » Alassane Ouattara. « La division nous a conduits à la déchirure et à des crises. Moi, je demande à Bédié de revenir travailler avec son jeune frère pour le bonheur des Ivoiriens. Avec le Rhdp, le président a réussi beaucoup de choses. Ces palabres par-ci par-là n'ont apporté que des problèmes. Or, on peut éviter tout cela pourvu que chacun pense à la Côte d'Ivoire et par conséquent mette un peu d'eau dans son vin », a laissé entendre Mme Tamini.

Elle a signifié à ses hôtes que le chef de l'État tient à la revalorisation des gardiens des us et coutumes. La maison des chefs traditionnels rentre dans cette vision.

Nanan Abo Quadio Raphaël et ses pairs ont été invités à accompagner le processus de réconciliation, de cohésion sociale et de paix. « Pour réussir la paix et le développement, le combat de tous les jours du président de la République, il a besoin du soutien des chefs. Ils doivent l'aider. Le président Houphouët-Boigny s'est toujours appuyé sur les chefs traditionnels, ce qui lui a valu de diriger ce pays dans la paix. C'est ce que fait son digne héritier. Donc, ceux-ci se doivent de le lui rendre », a ajouté la sénatrice.

 

Gnandé TIA                                   

Correspondant régional

 

Gnandé TIA

|

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte