Réforme de la CEI : EDS veut maintenir la pression sur le gouvernement


Ph DR

La plateforme de l’opposition ivoirienne, Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), entend maintenir la pression sur le gouvernement ivoirien pour une réforme en profondeur de la Commission électorale indépendante (CEI).

Le président de ce groupement de partis politiques de l’opposition ivoirienne,  Pr Georges Armand Ouegnin a abordé le sujet, samedi 23 mars 2019, lors de la cérémonie d’investiture des ‘’Mamans Gbagbo », du Parlement la ‘’Réflexion’’, de l'union nationale des parlements, orateurs et agoras de Côte d'Ivoire (UNAPOCI) à Abidjan.

Pour lui, une reforme en profondeur et consensuelle de l’institution en charge de l’organisation des élections en Côte d’Ivoire serait la condition sine qua none pour la tenue d’élections crédibles et transparentes en Côte d’Ivoire.

 « La CEI sera réformée en profondeur et de façon consensuelle comme nous le souhaitons depuis 2011 et tel que l'exige la Cour Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples depuis 2016.Rassurez-vous la loi électorale de 2014 portant composition, attributions, organisation et fonctionnement de la CEI sera modifiée et prendra en compte tout le processus électoral...là-dessus il n'y a pas de débat qui tienne », a rassuré

M. Ouegnin. Le président d’EDS reste tout de même prudent. C’est à juste titre qu’il n’a pas manqué de tenir en éveille « ses troupes ». « Et c'est pourquoi je veux compter sur vous en vous demandant de vous mobiliser parce que très bientôt je lancerai un appel à tous les démocrates pour des actions d'envergure sur le terrain afin d'obtenir des tenants actuels du pouvoir une CEI réformée et consensuelle, seul gage d'élections crédibles et transparentes », leur –a-t-il lancé.

 

Jean Kelly Kouassi

 

Jean Kelly KOUASSI

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte