Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo somme Ouattara de libérer les prisonniers militaires avant les prochaines élections


Simone Gbagbo demande la libération des détenus militaires

Simone Gbagbo était à Kononfla, dans le département de Sinfra, le samedi 23 mars 2019 où elle a appelé à la libération des prisonniers militaires.

« Les exilés ont commencé à rentrer. Les prisonniers ont quitté la prison. C’est une bonne chose. Mais je voudrais rappeler qu’il y a encore des militaires qui sont encore en prison et de façon tout-à fait injuste. Nous avons encore de hauts gradés de notre armée qui sont en prison. Les Dogbo Blé sont en prison, et ils sont plus d’une trentaine. Nous souhaitons qu’avant que les élections ne surviennent, ceux-là soient mis en liberté », a demandé Simone Gbagbo.

L’ancienne Première dame était à Kononfla pour raccompagner l’ex-ministre Lia Bi Douayoua revenu en Côte d’Ivoire après plus 8 années d’exil. «La rencontre que nous avons aujourd’hui est une rencontre de joie, de famille mais avant tout une rencontre politique. Nous sommes venues raccompagner Lia Bi Douayoua chez lui. Lia Bi a été obligé de fuir pour aller se réfugier dans un autre pays. Et il y est resté 7 ans, presque 8 ans avant de pouvoir revenir chez lui. Nous sommes heureux de retrouver notre frère, votre fils et de vous le ramener. C’est pour vous dire que ce qui est arrivé à notre nation et qui fait que certains parmi nous ont dû fuir leur pays pour sauver leur, ont dû se retrouver en prison, nous ne voulons plus de cette chose-là dans notre pays. Nous ne voulons plus que dans la Côte d’Ivoire d’aujourd’hui, que certains perdent la vie pour des élections », a-t-elle fait savoir.

Au sujet des élections à venir, Simone Gbagbo a recommandé la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) avant de faire plusieurs autres recommandations. « Nous souhaitons que, pour les élections qui arrivent, que la CEI soit reformée ; que les listes électorales soient reprises ; que le découpage électoral soit repris ; que la sécurisation des élections, soit revue et organisée correctement, de manière à ce que les élections se déroulent dans la paix. Donc, je souhaite que le gouvernement convoque enfin de vraies rencontres qui permettent d’aboutir à un consensus de manière à ce que les élections se déroulent sans palabres », a-t-elle insisté.

Bien avant l’épouse de l’ancien chef de l’Etat, Laurent Gbagbo, n’a pas manqué de dire un grand merci aux autorités locales pour leur déplacement à ce meeting. « Cela fait maintenant 8 ans que je ne suis pas arrivée sur la terre de Kononfla. Je voudrais vous remercier pour votre accueil. Parce que les Gouro ont toujours été une population chaleureuse. Je voudrais remercier les autorités administratives. Ça l’air anodin d’être reçue par les autorités préfectorales mais aujourd’hui, c’est un acte fort. Nous devons acclamer cela. Merci aux autorités politiques ici présentes. C’est leur façon de nous démontrer qu’ils sont prêts pour la démocratie. Vous savez, ce n’est pas partout que le maire, ou même le préfet vous reçoive. Ici nous avons été reçues. Le maire et les deux députés se sont déplacés. Ce ne sont pas des maires, des députés FPI, mais ils se sont déplacés pour venir. Il faut rendre gloire à Dieu parce que c’est la démocratie qui est en marche. Ce sont les premiers pas de la Côte d’Ivoire nouvelle que nous voulons bâtir. C’est les premiers pas de la démocratie. C’est les premiers pas de la République nouvelle. Il faut que cela continue », a-t-elle encouragé.

David YALA

David YALA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte