Après la sortie du président du Fpi, samedi

Lida Kouassi charge le camp Affi: « Ils ne pèsent rien et ils ne sont rien (...) On ne s’attaque pas à Gbagbo de cette façon »


Lida Kouassi n’y est pas allé de main morte

La réplique à sa sortie du samedi 23 mars 2019 n’aura pas tardé.

24 heures après la conférence de presse qu’a animée Affi N’Guessan, pour dire ses vérités dans la crise qui sévit au sein du Front populaire ivoirien (Fpi), Lida Kouassi, Vice-président du « Parti de Gbagbo », lui a porté la réplique, à l’occasion d’une rencontre qu’il a eue, le dimanche 24 mars 2019, avec les militants de sa formation politique à Marcory. « Nous entendons des petits moineaux qui croient qu’ils peuvent voler aussi haut que l’aigle royal Laurent Gbagbo. N’accordez aucune attention particulière aux gesticulations et aux trépidations des petits moineaux. Ils ne représentent rien, ils ne pèsent rien et ils ne sont rien. Affi est en mission pour détruire notre lutte, la lutte du Front populaire ivoirien », a accusé l’ancien ministre d’Etat, ministre de la défense, corroborant ses propos par des aveux qu’aurait fait l’ex-président togolais Gnassingbé Eyadéma, notamment.

A Affi N’Guessan, Lida Kouassi a également reproché la plupart des maux dont souffre le Fpi. En l’occurrence, l’arrestation de plusieurs autres cadres de l’ancien pouvoir et la spoliation du patrimoine du parti. « De qui se moquent-ils ? On ne s’attaque pas à Laurent Gbagbo de cette façon. On ne s’attaque pas à son leader de cette façon. Non seulement il a fait emprisonner ses camarades de lutte et il s’en est vanté, mais il s’est accaparé le patrimoine du parti. Laissons le sieur Affi N’Guessan mourir de sa propre mort politique comme Mangosuthu Buthelezi », a-t-il exhorté, non sans orienter les réflexions vers le développement socio-économique du pays.

A l’en croire, il importe pour la classe politique et la population ivoirienne en général, de recentrer le débat national sur la réconciliation et la réforme intégrale de la Commission électorale indépendante (Cei). Lesquels projets n’intéresseraient pas, selon lui, le pouvoir actuel. « Ce gouvernement n’est pas capable d’assurer la stabilité et la prospérité à la Côte d’Ivoire. Il a tout divisé, il a même divisé son Rhdp. Aujourd’hui, c’est le fiasco total (…). Il veut encore faire un passage en force. Mais cela ne marchera pas. Il use de violence et d’autoritarisme envers tous ceux qui sont ses opposants. Ouattara utilise à outrance l’arme alimentaire contre ses opposants », a-t-il accusé, voulant pour preuve, le gel de son compte personnel.

Suite à ce tableau noir de la situation socio-économique qu’il a dépeint, le cadre du « parti de Gbagbo » a expliqué que seule la venue de Laurent Gbagbo pourrait permettre d’améliorer la situation, à travers notamment la réconciliation des populations. « C’est pourquoi, les Ivoiriens n’attendent aujourd’hui que l’arrivée du président Gbagbo. C’est lui seul qui a le cœur qu’il faut pour consoler les Ivoiriens, les rassembler autour du destin national », a-t-il assuré.

Alassane SANOU

Alassane SANOU

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte