Côte d'Ivoire

Agboville : Kouassi Valentin (président Jpdci urbaine) cogne Adjoumani, Duncan, Ahoussou et le Rhdp

« Ils sont tous des lâches »
Agboville : Kouassi Valentin (président Jpdci urbaine) cogne Adjoumani, Duncan, Ahoussou et le Rhdp

Dans la perspective des élections présidentielles de 2020, le tout bouillant président de la jeunesse urbaine du plus vieux parti de Côte d’Ivoire a initié une tournée nationale de redynamisation et de sensibilisation de la jeunesse. C’est le département d’Agboville qui a été l’heureux élu pour abriter le lancement de cette initiative de haute portée politique.

Accompagné d’une forte délégation, Kouassi valentin du Pdci-rda, a d’abord posé ses valises à Aboudé-Mandéké, une sous-préfecture située à environ cinquante kms au nord du département pour y installer le nouveau délégué départemental d’Agboville 2. Avant d’animer deux heures plus tard, un meeting au carrefour Château de la cité de l’Agnéby sous une pluie battante qui n’a point empêché la mobilisation exceptionnelle des jeunes.

Devant les siens, Okiéré Koutoua, le ‘’préfet’’ du Pdci pour le compte d’Agboville 2 a décliné ses priorités pour sortir le parti du coma qu’il connait dans sa localité. Fier d’avoir réussi à installer quinze sections en plus des huit dont il a hérité de son prédécesseur, le doyen Ahouzi Achi Jules, nommé vice-président du parti par le Sphinx de Daoukro. Une équipe dynamique placée sous son commandement est active sur le terrain en vue de recenser les nouveaux majeurs dont ils entendent confectionner les documents administratifs en vue de l’établissement des cartes d’identité. Et d’ajouter qu’à peine deux mois après sa nomination, son commando a enregistré huit cent jeunes.

Il a invité la jeunesse à s’inscrire massivement pour le succès de l’opération. Au nombre des actions à mener, Okiéré Koutoua a offert trois motos à vitesse aux sections d’Aboudé-Mandéké, d’Aboudé-Kouassikro et d’Oress-Krobou. Dadié Félix, fils de la région, s’est engagé solennellement à être aux côtés du délégué Okiéré pour faire planer le Pdci-rda, né du syndicat agricole africain, porté sur les fonts baptismaux dans le campement de son géniteur Gabriel Dadié dans le département d’Agboville au-dessus des autres prétendants.

A Aboudé comme à Agboville, Kouassi Valentin a craché du feu. Pour le numéro un de la jeunesse urbaine du parti septuagénaire, la transhumance politique des cadres du parti conduit par Henri Konan Bédié au Rhdp unifié n’ébranlera point le Pdci. Arguant que le parti fondé par Félix Houphouet Boigny regorge d’une kyrielle de cadres aux compétences aussi variées les unes que des autres. C’est pourquoi, le chef d’état-major de l’armée des jeunes du pdci appelle la jeunesse à tourner le dos aux cris de ceux qui pour des intérêts égoïstes et mesquins manifestent ingratitude envers celui-là même qui est depuis toujours leur bienfaiteur. « Nous devons rester mobilisés pour reconquérir le pouvoir d’Etat par les urnes. N’écoutez pas ceux qui pour des intérêts égoïstes et mesquins prétendent être ‘’renés ou suiveurs de traces’’. », a conseillé tourbillon. « Que feront-ils demain quand nous reprendrons le pouvoir ? Quelles traces suivront-ils ? Renaîtront-ils de nouveau ? », s’est interrogé Kouassi Valentin. Qui a rappelé les œuvres du patron du Pdci dans l’Agnéby-Tiassa lorsqu’il était aux affaires.

Le jeune disciple de Bédié s’est dit outré par les alibis avancés par les déserteurs. « Le sixième congrès a décidé que le nom du candidat soit dévoilé à la convention qui se tiendra en octobre 2019. Mais avant cette date, des gens, pour justifier leur mauvaise foi, accusent le président Bédié de vouloir être candidat. D’autres se plaignent du fait qu’aucun nom ne circule dans les coulisses du parti. C’est sur la base de ces petites réflexions qu’ils font défection. Mais, qu’ils sachent que le seul héritage politique que Houphouët a laissé à la Côte d’Ivoire, pour conduire sa destinée, préserver la paix, la concorde, l’amour, le pardon et le dialogue entre les filles et fils de ce pays demeure le Pdci rda et non le Rhdp, encore moins la renaissance, les traces et quoi sais-je encore. Ils sont tous des lâches. », a poursuivi l’hôte du jour qui a affirmé que le parti au pouvoir a échoué sur toute la ligne.

Le délégué Yavo François d’Agboville commune et le vice-président Aké Mbo Frédéric ont embouché la même trompète pour assener des uppercuts aux Rhdp. « Comment un parti qui se dit majoritaire arrache des cadres d’autres partis sur la base de menaces, d’achat de conscience ? Le temps du parti unique est passé. »

Pour Aké Mbo, ancien maire d’Agboville, la jeunesse est en déperdition parce que mal formée. « Vous jeunes, vous avez intérêt à vous mobiliser pour que la plate-forme politique qui rassemble le Pdci, le Fpi et les autres partis qui se soucient de l’avenir des Ivoiriens repositionne le Pdci au pouvoir. Car, vous êtes mal formés. Simplement parce que le Rhdp a confié votre formation à une joueuse de handball. Comment peut-on volontairement confier votre formation qui constitue votre avenir à une joueuse de handball ? A défaut de balles, vous ne pouvez qu’être de lanceurs de pierres. Voici ce qui justifie les grèves à répétition dans vos écoles », a lancé le vice-président Aké Mbo.

Pour cette tournée nationale, l’équipe de Kouassi Valentin posera les pieds à Abengourou le 1er juin prochain.

  

Célestin KOUAME

(Correspondant régional Agnéby-Tiassa et la Mé)

Celestin KOUAMÉ

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte