Depuis Bouaflé : Amédé Kouakou a réagi au discours de Bédié sur les étrangers, ce qu’il a dit


12/06/2019
Depuis Bouaflé : Amédé Kouakou a réagi au discours de Bédié sur les étrangers, ce qu’il a dit
Les chefs traditionnels sont sortis nombreux pour prendre part à cette journée hommage au chef de l'Etat à Ouanzanou

Le ministre en charges des Infrastructures routières, Amédé Koffi Kouakou, émissaire du gouvernement, pour une cérémonie d’hommage au président de la République à Bouaflé, a saisi cette tribune pour se prononcer sur la récente sortie du président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié.

Présidant la cérémonie d’hommage au chef de l’Etat organisée par les populations de Bouaflé à Ouanzanou, le samedi dernier, le ministre Amédé Koffi Kouakou a réagi au discours tenu par le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, la semaine dernière sur un hold-up des étrangers sur la Côte d’Ivoire. Le cadre du Rassemblement des Houphouëtistes (Rhdp, parti au pouvoir) s’est offusqué de l’effet que ce discours pourrait avoir sur la cohésion sociale en terre ivoirienne, alors que le gouvernement travaille pour le bien-être des populations. « C’est de ça que les Ivoiriens ont besoin, mais pas de discours de division ou de haine », a déploré le ministre qui représentait son homologue Kandia Camara, présidente de la cérémonie, à cette occasion.  

Estimant que pour avoir le développement il faut cultiver la paix, Amédé Kouakou a élevé une vive protestation contre les propos tenus par son ex-mentor en dénonçant les ragots qui se font autour du ‘’sphinx’’ de Daoukro. « Vous savez, le président Bédié ne sort pas souvent de Daoukro. Donc, s’il dit un certain nombre de choses, ce sont des gens qui sont allés les lui dire. Je voudrais interpeller ceux qui vont les lui dire. Si vous n’avez pas les preuves de ce que vous avancez, n’allez pas dire des choses à notre papa pour que lui, les répète », a-t-il lancé, appelant à éviter de mettre de l’huile sur le feu pour ne pas décourager les hommes d’affairesdésireux d’investir en Côte d’Ivoire. « Pour que nos jeunes aient du travail, il faut que la Côte d’Ivoire soit en paix. Et nous les hommes politiques, tous les messages qui doivent sortir de notre bouche doivent être des messages de paix, de cohésion. Nous devons tout faire, quel que soit nos partis politiques, que les Ivoiriens vivent ensemble », a-t-il signifié.

Pauquoud Charles Noël

Pétition LIBAN (2)

1 | 2

 

Videodrome