Dah Sansan fait le point aux députés du Rhdp : « Soro n'a aucune chance d'être président de l'Apf »


19/06/2019
Dah Sansan fait le point aux députés du Rhdp : « Soro n'a aucune chance d'être président de l'Apf »
Ph DR

L'ancien président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro, est aux bancs des accusés. Deux jours jours après la 27e Assemblée régionale Afrique à Rabat, au Maroc, Dah Sansan, président délégué de la section ivoirienne de l'Apf n'a pas été du tout tendre avec le député de Ferké.

Lundi 17 juin 2019, au siège du Rhdp à Abidjan-Cocody, au cours d'une rencontre avec les députés du groupe parlementaire Rhdp à qui il a rendu compte de sa mission, le député de Bouna a cloué au pilori le comportement de M. Soro qu'il a qualifié de «déshonorant» pour la Côte d'Ivoire. « La mission de Rabat s'est très bien passée contrairement à ce qui a été dit avec le président de l'Assemblée nationale, Amadou Soumahoro qui conduisait une délégation régulière », a d'abord déclaré Dah Sansan qui avait à ses côtés d'autres membres de la délégation, à savoir les députés Bema Fofana et Mme Fofana Mondeny épouse Diomandé. «Soro n'a aucune chance d'être président de l'Apf», a-t-il poursuivi.

L'orateur met en évidence l'article 10.7 des statuts de l'Apf disposant que «en cas d'empêchement d'un membre du bureau, la section concernée désigne un autre parlementaire comme remplaçant». «Guillaume Soro est aujourd'hui manifestement empêché par les dispositions légales qui régissent l'Apf», a-t-il expliqué ajoutant que pour être membre d'une section locale, il faut que ce soit l'initiative de ladite section. Dah Sansan ajoute que ce sont les Parlements qui adhèrent à l'Apf et non des individus. «Dès lors qu'un individu a perdu sa qualité de membre de l'Apf, il ne peut plus prétendre à aucun poste. Donc, l'ancien président Guillaume Soro est dans une situation irrégulière par rapport aux statuts de premier vice-président de l'Apf. Cette situation irrégulière doit être corrigée et nous allons nous donner les moyens de la corriger avant l'assemblée de juillet à Abidjan», a encore souligné le député devant ses collègues.

Revenant sur les deux jours de travaux à Rabat (les 14 et 15 juin 2019), le président délégué de la section ivoirienne de l'Apf a révélé que Guillaume Soro n'a eu accès à aucune réunion y compris l'assemblée plénière. «La seule apparition de Soro à Rabat, dans les lieux où se tenaient les travaux, été une traversée d'une porte à une autre. En passant, il a pu nous lancer un bonjour avant de continuer son chemin. C'est plus tard qu'on va apprendre tous les comportements désagréables que le député ivoirien a pu avoir. Ça été totalement déshonorant», a décrit Dah Sansan, regrettant que l'image de la Côte d'Ivoire ait été quelque peu salie. «Aller jusqu’à taper à la porte d'une réunion de façon bruyante ? Malgré les interpellations, il continuait de frapper sur la porte. Enfin de compte, les policiers ne pouvaient pas laisser une réunion être perturbée par une seule personne», a encore relevé le membre de la délégation ivoirienne à Rabat, précisant que pratiquement toutes les délégations ont été irritées du comportement du député de Ferké.

Selon le président délégué, Guillaume Soro ne s'est pas arrêté là. «Il a même comploté contre l'institution de la Côte d'Ivoire», a poursuivi le député. Dah Sansan a confié que le «complot» a consisté à prendre attache avec d'autres présidents de sections et d'autres présidents de Parlement afin que l'Assemblée parlementaire de la francophonie des 4 et 5 juillet prochains à Abidjan ne se tienne pas. «Il a approché des gens qui ont refusé. Dans les couloirs de Rabat, je peux vous dire avec certitude que des présidents de Parlement nous ont confirmé que Soro les a approchés pour leur demander d'être candidats mais ils ont refusé», a dénoncé Dah Sansan, estimant que le député de Ferké mène un combat sans issue.

Dans la foulée, le député de Bouna a salué l'intransigeance du président de l'Assemblée nationale, Amadou Soumahoro, qui a rassuré sur la capacité de la Côte d'Ivoire à pouvoir tenir les prochaines assises de l'Assemblée parlementaire de la francophonie à Abidjan. «Le président Soumahoro a été ferme. Il a rassuré tout le monde que la Côte d'Ivoire dispose de tous les moyens pour pouvoir organiser ces assises», a conclu Dah Sansan.

 

Cyrille DJEDJED

Cyrille Djedjed

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2