Réforme de la CEI

Une organisation de la société civile annonce un rassemblement devant la Cei, Samba David (Cici) : « Il faut vaincre la peur pour faire respecter nos aspirations »


Une organisation de la société civile annonce un rassemblement devant la Cei, Samba David (Cici) : « Il faut vaincre la peur pour faire respecter nos aspirations »
Ph DR

Le Coordonnateur national de la Coalition des indignés de Côte d'Ivoire (Cici), Nicaise Douyou dit Samba David, a animé une conférence de presse, lundi 24 juin 2019, à son siège provisoire, à Yopougon, pour interpeller les autorités en place sur la nécessité de procéder à une réforme profonde de la Commission électorale indépendante (Cei).

Pour se faire entendre, il a annoncé un grand rassemblement, le mardi 23 juillet 2019 devant les locaux de la Cei, à Cocody les-deux-Plateaux. « La Cei est l'affaire de tous. Nous devons nous mobiliser pour dire nom à une Cei qui tue, qui donne la mort. Nous appelons les partis politiques de l'opposition, les organisations de la société civile, les associations, à un grand rassemblement devant la Cei, le 23 juillet 2019, pour qu'elle soit réformée comme il faut », a-t-il lancé, réclamant une commission électorale nationale « au service des Ivoiriens et non d'un individu ».

Pour cette initiative, Samba David et ses amis de la Cici entendent effectuer une tournée dans les différentes chancelleries présentes sur le territoire ivoirien, en vue de leur présenter la situation sociopolitique qui prévaut à cause de la polémique autour de cette réforme. « La Cei doit être le ciment qui doit nous réunir. Nous souhaitons que la Cei soit réformée et respecte les exigences d'égalité. Que dans sa composition, la Cei ne crée pas des milliers de morts encore. Nous ne voulons pas que la Cei endeuille encore des familles en 2020. Que cette Cei n'appartienne et ne soit sous le contrôle de personne », a-t-il exigé, notant qu'elle devra être gérée par des personnalités « sans étiquette politique ».

La Cici se dit déterminée à poursuivre ce combat pour le bien-être des Ivoiriens. « Aujourd'hui, on parle de 202, comme si c'est la fin du monde. Nous voulons que la Cei privilégie l'intérêt national. La Cici dit non à une Cei qui tue… C'est parce qu'on a peur de 2020 qu'on ose le courage. Nous disons non. On ne veut pas que 2020 soit une année de cataclysme. C'est une affaire citoyenne qui dépasse les partis politiques et les associations. Il faut vaincre la peur pour faire respecter nos aspirations », a-t-il martelé, invitant l'actuel président de la Cei à démissionner.

Hervé KPODION

Hervé Kpodion

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte