Recevant les sénateurs Rhdp, Ouattara : « Aucun désordre ne sera toléré »


Recevant les sénateurs Rhdp, Ouattara : « Aucun désordre ne sera toléré »
Ph DR

Le président Alassane Ouattara a échangé hier, lundi 24 juin 2019, avec les sénateurs membres du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) au palais présidentiel à Abidjan-Plateau. Au nombre de 82 (78 Rhdp et 4 apparentés), ceux-ci, avec à leur tête Me Jeannot Ahoussou Kouadio, ont annoncé au chef de l’État, l'adoption le 27 juin prochain, à Yamoussoukro, des organes constitués conformément à l'article 16 du règlement de l'institution.

Le président de la République s'est dit fier de voir le Sénat fonctionnel et a profité de cette rencontre, en présence du vice-président, Daniel Kablan Duncan, du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, et plusieurs membres du gouvernement, pour faire de grandes annonces.  Présidentielle 2020, Cei, configuration politique… ces questions ont été évoquées au cours de cet échange.

Parlant des prochaines élections présidentielles, M. Ouattara a donné l'assurance qu'elles auront lieu le samedi 28 octobre 2020. «Je peux vous donner l'assurance que cela se fera dans la paix. Je demande que les gens arrêtent de se faire peur. (...) Je peux vous donner l'assurance qu'aucun désordre ne saura toléré», a rassuré le n°1 ivoirien devant les inquiétudes de certains Ivoiriens. «La paix est la prunelle de nos yeux. Je demande aux uns et autres d'arrêter de se faire peur en disant qu'il y aura des problèmes. Il n'y aura aucun problème en 2020 parce que les élections seront démocratiques et transparentes», a-t-il ajouté.

Dans la foulée, le président Ouattara a dit ses vérités sur les discussions autour de l’importante réforme de la Commission électorale indépendante (Cei). Il a invité les partis de l'opposition à «bien lire les recommandations» de la Cour africaine des droits de l'Homme et des peuples (Cadhp). Pour lui, il s'agira de faire une réforme en tenant compte des «recommandations» de la Cadhp qui demande un meilleur équilibre pour mieux représenter la société civile. Il a annoncé avoir instruit le Premier ministre afin de lui proposer un projet de loi sur ladite Cei, après les consultations avec la société civile et les partis d'opposition, d'ici à fin juin ou début juillet afin que la loi soit examinée le plus rapidement par l'Assemblée nationale et ensuite le Sénat.

Devant les sénateurs Rhdp, le chef de l’État s'est réjoui de l'évolution récente du paysage politique ivoirien qui, selon lui  a permis la clarification ou la recomposition. «Il y a deux grands groupes aujourd'hui. Nous avons les houphouëtistes et anti-houphouëtistes», a-t-il souligné, se réjouissant du fait que «les houphouëtistes soient les plus nombreux». «Je suis heureux parce que maintenant, le Rhdp est fonctionnel. Le conseil politique qui comprend 150 membres a maintenant été arrêté. Nous avons le bureau politique qui fait un plus de 3900 membres et le Conseil national qui fait près de 8000 membres», a-t-il informé, invitant les militants du Rhdp au travail. 

Sénat. Abordant le Sénat, le président de la République a décidé d'apporter son soutien à la chambre haute du Parlement ivoirien. «Le Sénat pourra fonctionner de manière autonome comme cela est prévu par les texte», a-t-il dit. Le Sénat est la chambre haute du Parlement ivoirien avec la Troisième République en 2016. Il assure la représentation des collectivités territoriales et des Ivoiriens établis hors de Côte d'Ivoire. Deux tiers des 99 sénateurs ont été élus au suffrage universel indirect, le 24 mars 2018. Le tiers restant a été désigné, le 3 avril 2019 par le président parmi les Ivoiriens reconnus pour leur expertise et compétence dans les domaines politique, administratif, économique, scientifique, culturel, sportif, professionnel et social. Le mandat des sénateurs est de cinq ans. «Je suis heureux que nous ayons le Sénat pour renforcer le contrôle législatif et l'action gouvernementale pour plus d'efficacité et améliorer la capacité du travail parlementaire pour un meilleur fonctionnement de l'exécutif», a indiqué M. Ouattara, demandant l'établissement des «règles de coopération entre l'Assemblée nationale et le Sénat» de manière à éviter un allongement des procédures parlementaires et de conflits de compétences entre les deux institutions.

Le Sénat, selon les évolutions enregistrées récemment, compte deux groupes parlementaires : Le Rhdp avec 82 sénateurs et le Pdci avec 17. Le bureau est composé de 17 membres dont 1 président, 6 vice-présidents, 2 questeurs et 8 secrétaires. 6 commissions ont été mises en place. Le Rhdp préside 5 contre 1 pour le Pdci-Rda. L'adoption sera faite le jeudi prochain pour ouvrir la voie au rétablissement de la navette parlementaire. «Le Sénat entend demeurer, au-delà des divergences politiques et des contingences de la vie de notre Nation, ce précieux creuset d’expérience, d’expertises et de sagesse au service du développement harmonieux de notre beau pays. Les sénatrices et sénateurs ont  à cœur de vous accompagner dans le processus de construction d’une Côte d’ivoire unie, rassemblée, et fraternelle », a dit le président Ahoussou Jeannot.

 

Cyrille DJEDJED

Cyrille Djedjed

|

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte