Présidentielle 2020, Bruno Koné depuis San Pedro : « Il y a des gens sans expérience qui veulent diriger le pays »


Présidentielle 2020, Bruno Koné depuis San Pedro : « Il y a des gens sans expérience qui veulent diriger le pays »
Le ministre Bruno Koné (au c.) avec les autorités locales et les responsables de communauté.

A San Pedro, dans le cadre de la première édition de la journée des motards « bikers day » dont il était le parrain, le ministre de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme, Bruno Nabagné Koné, a rencontré l'Union du peuple sénoufo de San Pedro. C'était le dimanche 21 juillet 2019 au domicile du premier responsable de la communauté 'Midjo', Coulibaly Zanga Alain, au quartier Lac.

Bruno Koné, fils du grand nord et cadre du parti au pouvoir, le Rhdp, a invité ses parents à faire le bon choix en 2020. « En 2020, ne nous trompons pas. Personne d'autre ne pourra mieux faire que celui qui est là aujourd'hui. Pour pouvoir continuer ce qui a déjà commencé, il faut de l’expérience, la compétence et des réseaux internationaux. Ce n'est pas du jour au lendemain qu'on le fait. Et il y a des gens sans expérience qui veulent diriger le pays », a signifié M. Koné. « Tu n'as jamais travaillé quelque part et tu veux subitement être le premier à diriger ce pays », a renchéri Bruno Koné, ancien porte-parole du gouvernement.

Il a éclairé ses parents sur les intentions d'Alassane Ouattara pour 2020. « Les personnes âgées connaissent leurs places. A un moment donné, il y a des tâches qui ne relèvent plus d'elles. Et ces tâches, elles les confient aux jeunes . C'est ce que le président Alassane veut faire en 2020. Mais il se trouve qu'il y a un qui est plus âgé que lui, qui veut venir. Et à cause de ça, on remet en cause la marche du pays ; à cause de ça, on compromet la possibilité de certains jeunes d'avoir du travail ; à cause de ça, on fait courir de nouveaux risques au pays. Et je ne peux que vous demander de continuer à faire confiance à ceux en qui vous avez placé votre confiance depuis 2010 », a argué le membre du gouvernement. « Continuez à faire confiance au président Alassane Ouattara, au vice-président Daniel Kablan Duncan et premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Parce que la direction dans laquelle nous sommes, c'est la bonne direction pour la Côte d'Ivoire », a émis le responsable politique.

Il a mis en garde contre des personnes qui viendraient remettre en question le travail accompli par Alassane Ouattara et son équipe : « il y a des gens qui viendront vous dire : ceci n'a pas été fait. Mais dans ce monde, si tout pouvait être fait en un jour, on n'en serait pas là. Le plus important, c'est de regarder d'où on vient ». « Après la crise, je suis allé au village. Nos villages ne ressemblaient plus à rien. Les maisons avaient été abandonnées, l'herbe avait poussé dans les écoles, les tables-bancs ont été utilisés pour faire le feu et les enfants ne partaient plus à l'école. Et il y a des gens qui veulent nous ramener dans ça. Mais nous qui avons connu ça, nous devons être les premiers à éviter que ça arrive. Nous qui avons souffert de ça, n'acceptons plus que pour des combats personnels, notre pays recule », a martelé le ministre de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme.

Bruno Koné a demandé à ses interlocuteurs de ne pas perdre de vue les valeurs de paix et pardon qui caractérisent le peuple sénoufo. Il les a exhortés à vivre en bonne intelligence avec leurs tuteurs, les populations autochtones.

M. Koné avait à ses côtés le maire de la commune Anoblé Mosan Félix, le directeur de cabinet du ministre des Transports, Diomandé Ahmed, le secrétaire général de préfecture Ettien Étienne et le sous-préfet de San Pedro, Koné Kapie.

 

Alan OUREGA

Correspondant régional

Alan Ourega

|

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte